La notation est passée de B3 à Caa2, en d'autres termes, Moody's considère que le risque de crédit est très élevé. "La dégradation de deux crans des notes de l'Ukraine et la décision de maintenir les notes sous surveillance en vue d'une nouvelle dégradation ont été déclenchées par l'intensification de l'invasion militaire de l'Ukraine par la Russie", explique Moody's dans un communiqué.

L'agence souligne que l'invasion compromet la capacité de l'Ukraine à assurer le service de sa dette. De plus, l'invasion a un grave "impact" sur la force économique et budgétaire de l'Ukraine "en raison des dommages considérables causés à sa capacité de production".

Moody's estime en outre que le soutien financier international à venir "ne sera pas suffisant pour compenser complètement les risques de liquidités" et les besoins financiers pour rembourser la dette étant donné le coût causé par l'invasion.

Sans compter le bilan humain et le risque de perturbation du fonctionnement des institutions existantes.

L'agence de notation Fitch avait, elle, dégradé d'un cran la note de la dette à long terme de l'Ukraine dès vendredi dernier.

La notation est passée de B3 à Caa2, en d'autres termes, Moody's considère que le risque de crédit est très élevé. "La dégradation de deux crans des notes de l'Ukraine et la décision de maintenir les notes sous surveillance en vue d'une nouvelle dégradation ont été déclenchées par l'intensification de l'invasion militaire de l'Ukraine par la Russie", explique Moody's dans un communiqué. L'agence souligne que l'invasion compromet la capacité de l'Ukraine à assurer le service de sa dette. De plus, l'invasion a un grave "impact" sur la force économique et budgétaire de l'Ukraine "en raison des dommages considérables causés à sa capacité de production". Moody's estime en outre que le soutien financier international à venir "ne sera pas suffisant pour compenser complètement les risques de liquidités" et les besoins financiers pour rembourser la dette étant donné le coût causé par l'invasion. Sans compter le bilan humain et le risque de perturbation du fonctionnement des institutions existantes. L'agence de notation Fitch avait, elle, dégradé d'un cran la note de la dette à long terme de l'Ukraine dès vendredi dernier.