Le produit des ventes aux enchères d'art est passé de 17,9 milliards de dollars en 2014 à 16 milliards en 2015, conséquence du "réajustement du marché chinois" lié au ralentissement de la croissance dans ce pays, indique le rapport annuel d'Artprice, leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'art. Hors Chine, le chiffre d'affaires 2015 est équivalent à celui de 2014 (11,2 milliards de dollars), précise le rapport communiqué en exclusivité à l'AFP.

Détrônés par la Chine en 2014, les Etats-Unis ont retrouvé leur position de leader. Outre les dix meilleures enchères de l'année, ils réalisent 38% des recettes mondiales pour seulement 12% des lots vendus. Les résultats de la Chine, Hong Kong et Taïwan ont chuté de 6,6 milliards de dollars en 2014 à 4,8 milliards l'an dernier (- 27%), mais le deuxième semestre a marqué une amélioration (+3%).

Après une année 2015 en demi-teinte, le marché de l'art s'est nettement redressé depuis le début 2016 et s'affirme comme "un véritable placement alternatif" face aux turbulences des marchés financiers, estime Thierry Ehrmann, président-fondateur d'Artprice. Facilités techniques d'Internet, extension du réseau des grandes sociétés de ventes, taux d'intérêt proches de zéro: "toutes les conditions sont réunies pour que les niveaux de prix croissent encore", juge Artprice.

Le produit des ventes aux enchères d'art est passé de 17,9 milliards de dollars en 2014 à 16 milliards en 2015, conséquence du "réajustement du marché chinois" lié au ralentissement de la croissance dans ce pays, indique le rapport annuel d'Artprice, leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'art. Hors Chine, le chiffre d'affaires 2015 est équivalent à celui de 2014 (11,2 milliards de dollars), précise le rapport communiqué en exclusivité à l'AFP. Détrônés par la Chine en 2014, les Etats-Unis ont retrouvé leur position de leader. Outre les dix meilleures enchères de l'année, ils réalisent 38% des recettes mondiales pour seulement 12% des lots vendus. Les résultats de la Chine, Hong Kong et Taïwan ont chuté de 6,6 milliards de dollars en 2014 à 4,8 milliards l'an dernier (- 27%), mais le deuxième semestre a marqué une amélioration (+3%). Après une année 2015 en demi-teinte, le marché de l'art s'est nettement redressé depuis le début 2016 et s'affirme comme "un véritable placement alternatif" face aux turbulences des marchés financiers, estime Thierry Ehrmann, président-fondateur d'Artprice. Facilités techniques d'Internet, extension du réseau des grandes sociétés de ventes, taux d'intérêt proches de zéro: "toutes les conditions sont réunies pour que les niveaux de prix croissent encore", juge Artprice.