Malgré les incertitudes et le contexte inflationniste, BNP Paribas Fortis a communiqué vendredi dernier des résultats en forte hausse pour les six premiers mois de l'année. Ainsi, la banque a engrangé un bénéfice net d'1,634 milliard d'euros, soit une hausse de 500 millions...

Malgré les incertitudes et le contexte inflationniste, BNP Paribas Fortis a communiqué vendredi dernier des résultats en forte hausse pour les six premiers mois de l'année. Ainsi, la banque a engrangé un bénéfice net d'1,634 milliard d'euros, soit une hausse de 500 millions par rapport à l'an dernier. Ces chiffres englobent aussi les filiales en Turquie (TEB) et au Luxembourg (BGL) et la société de leasing Arval. Cette solide performance s'appuie surtout sur deux éléments. D'une part, la très bonne santé d'Arval qui a augmenté son périmètre d'activités mais a aussi profité de la flambée des prix de revente des voitures d'occasion. D'autre part, un élément non récurrent lié au rachat du solde de 50% dans bpost banque qui se traduit par un impact positif de 245 millions. Au-delà de ces éléments exceptionnels ou conjoncturels, le groupe a bien marché.Ainsi, en Belgique, la banque commerciale affiche un bénéfice de 451 millions contre 300 il y a un an. La production de nouveaux crédits en Belgique, qui comprend les refinancements, a augmenté de 15% par rapport au premier semestre 2021, qui était déjà une bonne année, pour atteindre 20 milliards d'euros. Au total, le portefeuille de crédits a progressé de 8% tandis que les dépôts ont augmenté de 5%.