"La reprise naissante est toujours confrontée à des incertitudes, également en raison de la propagation des mutations virales", a déclaré la banquière centrale lors d'une audition devant le Parlement européen. "L'amélioration des perspectives économiques grâce aux progrès rapides des campagnes de vaccination a réduit la probabilité de scénarios graves", a toutefois tempéré la Française.

S'exprimant en tant que présidente du comité européen des risques systémiques (ESRB), logé au sein de la BCE, elle n'a pas mentionné explicitement le variant Delta, lié à la recrudescence de l'épidémie en Europe.

La propagation de ce variant du Covid-19 inquiète également les investisseurs car cette flambée épidémique, qui commence à se traduire par de nouvelles mesures de restrictions dans certaines régions, pourrait compromettre la reprise estivale.

Le variant Delta, apparu en Inde en avril et encore plus contagieux que son prédécesseur, Alpha (dit aussi britannique), concernait ainsi jeudi près de 40% des nouveaux cas de contaminations en Allemagne, selon l'institut Robert Koch, la tendance ne cessant d'augmenter. Pour le variant Delta, le seuil d'immunité collective n'est plus des deux tiers mais plutôt autour de 80/85%, préviennent les épidémiologistes.

Dans le cas où les conditions du secteur économique et financier ne se détérioraient pas de manière significative, la BCE pourrait lever "fin septembre 2021" sa recommandation aux banques de limiter les distributions de dividendes qui avait été dictée au coeur de la crise liée à la pandémie, a ajouté Mme Lagarde.

Cette question sera examinée lors d'une prochaine réunion du comité ESRB le 23 septembre.

"La reprise naissante est toujours confrontée à des incertitudes, également en raison de la propagation des mutations virales", a déclaré la banquière centrale lors d'une audition devant le Parlement européen. "L'amélioration des perspectives économiques grâce aux progrès rapides des campagnes de vaccination a réduit la probabilité de scénarios graves", a toutefois tempéré la Française.S'exprimant en tant que présidente du comité européen des risques systémiques (ESRB), logé au sein de la BCE, elle n'a pas mentionné explicitement le variant Delta, lié à la recrudescence de l'épidémie en Europe.La propagation de ce variant du Covid-19 inquiète également les investisseurs car cette flambée épidémique, qui commence à se traduire par de nouvelles mesures de restrictions dans certaines régions, pourrait compromettre la reprise estivale.Le variant Delta, apparu en Inde en avril et encore plus contagieux que son prédécesseur, Alpha (dit aussi britannique), concernait ainsi jeudi près de 40% des nouveaux cas de contaminations en Allemagne, selon l'institut Robert Koch, la tendance ne cessant d'augmenter. Pour le variant Delta, le seuil d'immunité collective n'est plus des deux tiers mais plutôt autour de 80/85%, préviennent les épidémiologistes.Dans le cas où les conditions du secteur économique et financier ne se détérioraient pas de manière significative, la BCE pourrait lever "fin septembre 2021" sa recommandation aux banques de limiter les distributions de dividendes qui avait été dictée au coeur de la crise liée à la pandémie, a ajouté Mme Lagarde. Cette question sera examinée lors d'une prochaine réunion du comité ESRB le 23 septembre.