La BCE a annoncé jeudi vouloir stopper ses mesures de soutien monétaire en mettant fin à des années de rachats d'actifs. L'institution compte relever ses taux directeurs dans le but de lutter contre l'inflation. Une première hausse de 25 points de base aura lieu en juillet, avant une deuxième en septembre. D'autres devraient suivre. Cette annonce n'est pas passée inaperçue sur les marchés financiers.

Mercredi, le taux d'intérêt belge s'approchait déjà furieusement des 2%. Jeudi vers 15h, il a atteint 2,07% avant de redescendre à 2,017% vers 15h45. L'augmentation des taux d'intérêt est pour le moins rapide. En Belgique, ils dépassaient à peine le pour cent en mars.

Fin 2020, les taux belges à long terme ont même été négatifs. Les taux d'intérêt en hausse sont une mauvaise nouvelle pour les finances publiques, mais aussi pour les particuliers qui souhaitent emprunter de l'argent à la banque. Le taux des prêts hypothécaires est lié aux obligations linéaires d'État (OLO) et souscrire un emprunt hypothécaire est donc devenu plus onéreux ces derniers mois.

La BCE a annoncé jeudi vouloir stopper ses mesures de soutien monétaire en mettant fin à des années de rachats d'actifs. L'institution compte relever ses taux directeurs dans le but de lutter contre l'inflation. Une première hausse de 25 points de base aura lieu en juillet, avant une deuxième en septembre. D'autres devraient suivre. Cette annonce n'est pas passée inaperçue sur les marchés financiers. Mercredi, le taux d'intérêt belge s'approchait déjà furieusement des 2%. Jeudi vers 15h, il a atteint 2,07% avant de redescendre à 2,017% vers 15h45. L'augmentation des taux d'intérêt est pour le moins rapide. En Belgique, ils dépassaient à peine le pour cent en mars. Fin 2020, les taux belges à long terme ont même été négatifs. Les taux d'intérêt en hausse sont une mauvaise nouvelle pour les finances publiques, mais aussi pour les particuliers qui souhaitent emprunter de l'argent à la banque. Le taux des prêts hypothécaires est lié aux obligations linéaires d'État (OLO) et souscrire un emprunt hypothécaire est donc devenu plus onéreux ces derniers mois.