La baisse en Belgique est liée à l'environnement persistant de taux bas et à une moindre contribution des filiales spécialisées, observe la banque qui a réussi à réduire ses frais de gestion de 0,7%, à 2,42 milliards d'euros au premier semestre. "En Belgique, les coûts ont diminué de 2,9% grâce à l'impact significatif du plan de transformation, avec une réduction des effectifs et une adaptation constante du réseau d'agences."

Le résultat net a reculé de près de 15%, à 804 millions d'euros.

Le coût du risque a fortement augmenté passant de 229 millions au premier semestre 2019 à 360 millions au premier semestre 2020. BNP Paribas Fortis explique cette hausse en raison des réductions de valeur sur crédits dues à la pandémie de Covid-19. "Nous avons également dû faire face à une pression continue sur les revenus d'intérêt en raison de taux toujours très bas. La banque de détail en Belgique a enregistré une hausse de 4,8% des crédits par rapport au premier semestre 2019 pour atteindre 115 milliards d'euros et une hausse de 5,4% des dépôts, à 136 milliards d'euros.

Le total bilantaire de la banque s'élevait à 338 milliards d'euros au 30 juin, en hausse de 25 milliards par rapport à fin 2019.

La baisse en Belgique est liée à l'environnement persistant de taux bas et à une moindre contribution des filiales spécialisées, observe la banque qui a réussi à réduire ses frais de gestion de 0,7%, à 2,42 milliards d'euros au premier semestre. "En Belgique, les coûts ont diminué de 2,9% grâce à l'impact significatif du plan de transformation, avec une réduction des effectifs et une adaptation constante du réseau d'agences." Le résultat net a reculé de près de 15%, à 804 millions d'euros. Le coût du risque a fortement augmenté passant de 229 millions au premier semestre 2019 à 360 millions au premier semestre 2020. BNP Paribas Fortis explique cette hausse en raison des réductions de valeur sur crédits dues à la pandémie de Covid-19. "Nous avons également dû faire face à une pression continue sur les revenus d'intérêt en raison de taux toujours très bas. La banque de détail en Belgique a enregistré une hausse de 4,8% des crédits par rapport au premier semestre 2019 pour atteindre 115 milliards d'euros et une hausse de 5,4% des dépôts, à 136 milliards d'euros. Le total bilantaire de la banque s'élevait à 338 milliards d'euros au 30 juin, en hausse de 25 milliards par rapport à fin 2019.