Dès le 1er juin, les réfugiés ukrainiens enregistrés en Belgique pourront convertir en euros des billets libellés en hryvnias aux guichets de la Banque nationale mais aussi aux agences des banques Belfius, Beobank, BNP Paribas Fortis, CBC, ING, KBC et KBC Brussels.

"La Belgique est, après la Pologne, un des premiers États membres de l'UE à proposer aux réfugiés ukrainiens d'échanger des billets de leur pays contre des euros. Différents États membres ont toutefois annoncé qu'ils suivraient bientôt l'exemple de la Pologne et de la Belgique", souligne la BNB, qui a répondu à une demande du gouvernement belge et à une recommandation de la Commission européenne.

La possibilité d'échanger des hryvnias contre des euros est entourée d'une série de modalités pratiques. Seuls les billets de 100, 200, 500 et 1.000 hryvnias seront acceptés. En outre, l'échange n'est possible qu'à hauteur de maximum 10.000 hryvnias en euros et par personne majeure. Une preuve du statut de réfugié sera en outre demandée.

"Nous considérons ce service comme un devoir humanitaire à l'égard des réfugiés et nous nous félicitons qu'il puisse maintenant être proposé dans notre pays grâce à nos efforts", commente Tim Hermans, directeur à la BNB.

Dès le 1er juin, les réfugiés ukrainiens enregistrés en Belgique pourront convertir en euros des billets libellés en hryvnias aux guichets de la Banque nationale mais aussi aux agences des banques Belfius, Beobank, BNP Paribas Fortis, CBC, ING, KBC et KBC Brussels. "La Belgique est, après la Pologne, un des premiers États membres de l'UE à proposer aux réfugiés ukrainiens d'échanger des billets de leur pays contre des euros. Différents États membres ont toutefois annoncé qu'ils suivraient bientôt l'exemple de la Pologne et de la Belgique", souligne la BNB, qui a répondu à une demande du gouvernement belge et à une recommandation de la Commission européenne. La possibilité d'échanger des hryvnias contre des euros est entourée d'une série de modalités pratiques. Seuls les billets de 100, 200, 500 et 1.000 hryvnias seront acceptés. En outre, l'échange n'est possible qu'à hauteur de maximum 10.000 hryvnias en euros et par personne majeure. Une preuve du statut de réfugié sera en outre demandée. "Nous considérons ce service comme un devoir humanitaire à l'égard des réfugiés et nous nous félicitons qu'il puisse maintenant être proposé dans notre pays grâce à nos efforts", commente Tim Hermans, directeur à la BNB.