La valeur des produits s'est élevée à 4,9 milliards d'euros, contre 3,7 milliards pour la même période en 2019.

L'an dernier, 8.048.009 Belges ont effectué des achats en ligne, avec un montant consacré à ces achats qui a progressé de 8%. Durant l'été, le montant moyen des commandes atteignait 61,10 euros.

Durant la pandémie, les vêtements ont connu "une croissance fulgurante" et se hissent au premier rang des catégories, souligne BeCommerce. "Nous constatons que les vêtements et les chaussures, ainsi que la catégorie personal lifestyle, ont bénéficié d'un coup d'accélérateur significatif, malgré la réouverture des magasins. Ces catégories ont progressé de moitié par rapport à 2019." Lors du premier confinement, BeCommerce avait plutôt remarqué une importante progression de la catégorie "ordinateurs et accessoires".

Cependant, vu les coups sévères portés aux services en ligne, notamment les secteurs du voyage et de l'événementiel, l'e-commerce belge est en recul de 18% par rapport à l'année précédente, nuance l'organisation sectorielle. En effet, seul un quart des dépenses en ligne en 2020 concernaient les services, alors que cette part dépassait les 50% un an plus tôt.

"Nous sommes toutefois convaincus que ce secteur va se redresser rapidement, maintenant que les vaccinations ont commencé. Les consommateurs ont envie de voyager et d'assister aux spectacles et aux festivals", souligne BeCommerce.

Enfin, si une personne sur trois a effectué au moins un achat avec un smartphone, l'ordinateur portable reste privilégié pour la moitié des dépenses en ligne. Au troisième trimestre, 43% des achats ont été réalisés via Bancontact online. Vient ensuite la carte de crédit (25%), puis PayPal (17%).

La valeur des produits s'est élevée à 4,9 milliards d'euros, contre 3,7 milliards pour la même période en 2019. L'an dernier, 8.048.009 Belges ont effectué des achats en ligne, avec un montant consacré à ces achats qui a progressé de 8%. Durant l'été, le montant moyen des commandes atteignait 61,10 euros. Durant la pandémie, les vêtements ont connu "une croissance fulgurante" et se hissent au premier rang des catégories, souligne BeCommerce. "Nous constatons que les vêtements et les chaussures, ainsi que la catégorie personal lifestyle, ont bénéficié d'un coup d'accélérateur significatif, malgré la réouverture des magasins. Ces catégories ont progressé de moitié par rapport à 2019." Lors du premier confinement, BeCommerce avait plutôt remarqué une importante progression de la catégorie "ordinateurs et accessoires". Cependant, vu les coups sévères portés aux services en ligne, notamment les secteurs du voyage et de l'événementiel, l'e-commerce belge est en recul de 18% par rapport à l'année précédente, nuance l'organisation sectorielle. En effet, seul un quart des dépenses en ligne en 2020 concernaient les services, alors que cette part dépassait les 50% un an plus tôt. "Nous sommes toutefois convaincus que ce secteur va se redresser rapidement, maintenant que les vaccinations ont commencé. Les consommateurs ont envie de voyager et d'assister aux spectacles et aux festivals", souligne BeCommerce. Enfin, si une personne sur trois a effectué au moins un achat avec un smartphone, l'ordinateur portable reste privilégié pour la moitié des dépenses en ligne. Au troisième trimestre, 43% des achats ont été réalisés via Bancontact online. Vient ensuite la carte de crédit (25%), puis PayPal (17%).