La valeur faciale moyenne des chèques atteignant désormais 6,57 euros (+ 2% en un an), ce sont plus de 2,5 milliards d'euros qui ont été dépensés sous forme de chèques-repas l'an dernier. Cela représente une progression de 6% par rapport à 2017, et de 27% depuis la numérisation complète du chèque-repas en 2015, précise VIA (Voucher Issuers Association).

Une étude de la KULeuven, publiée l'été dernier, a par ailleurs mis en évidence que chaque commerçant acceptant les chèques-repas pouvait espérer en moyenne une hausse du chiffre d'affaires entre 4 et 6% par rapport aux autres commerces. Ce sont les commerces spécialisés (boucheries, boulangeries...) et les commerces locaux qui connaissent les plus importantes hausses du chiffre d'affaires.

La valeur faciale moyenne des chèques atteignant désormais 6,57 euros (+ 2% en un an), ce sont plus de 2,5 milliards d'euros qui ont été dépensés sous forme de chèques-repas l'an dernier. Cela représente une progression de 6% par rapport à 2017, et de 27% depuis la numérisation complète du chèque-repas en 2015, précise VIA (Voucher Issuers Association). Une étude de la KULeuven, publiée l'été dernier, a par ailleurs mis en évidence que chaque commerçant acceptant les chèques-repas pouvait espérer en moyenne une hausse du chiffre d'affaires entre 4 et 6% par rapport aux autres commerces. Ce sont les commerces spécialisés (boucheries, boulangeries...) et les commerces locaux qui connaissent les plus importantes hausses du chiffre d'affaires.