Les conclusions élaborées par M. Dor sont basées sur les données de l'exercice de transparence de l'Autorité bancaire européenne (EBA) publiées le 30 novembre dernier.

Il existe toutefois une très grande hétérogénéité entre les banques d'un même pays, précise-t-il. Les quotients de fonds propres CET1 (Common Equity Tier 1, ratios de solvabilité bancaire) des banques que l'EBA a reprises comme composantes de son agrégat pour la Belgique sont de 54,92% pour Bank of New York Mellon, 24,21% pour Dexia, 21,88% pour Investar Argenta, 15,53% pour Belfius, 15,46% pour KBC et 17.76% pour Axa Bank Belgium.

"La moyenne pour la Belgique est évidemment tirée vers le haut par les cas atypiques de Bank of New York Mellon, qui offre des services de garde de titres et de gestion du collatéral, et de Dexia, qui est gérée en liquidation", commente l'économiste.

Les quotients des banques étrangères actives en Belgique sont de 14,51% pour ING, 13,41% pour Deutsche Bank, et de 11,98% pour BNP Paribas.

Sur 131 banques analysées par l'EBA, classées par ordre décroissant de leur coefficient de fonds propres CET1 en pleine application, Argenta est 20e, Belfius 58e, KBC 62e, ING 77e, Deutsche Bank 92e et BNP Paribas 116e.

En revanche, la rentabilité des banques belges est insuffisante. Leur taux de rendement moyen des fonds propres est inférieur à celui observé dans la plupart des autres pays européens. Le taux médiocre de l'agrégat des banques belges est plombé par Dexia, mais aussi par d'autres banques à la rentabilité très réduite. En revanche, KBC se distingue par une très bonne rentabilité. Si on élargit le périmètre en ajoutant les grandes banques étrangères actives en Belgique, Deutsche Bank a une rentabilité négative, mais ING réalise de bons bénéfices.

Les conclusions élaborées par M. Dor sont basées sur les données de l'exercice de transparence de l'Autorité bancaire européenne (EBA) publiées le 30 novembre dernier. Il existe toutefois une très grande hétérogénéité entre les banques d'un même pays, précise-t-il. Les quotients de fonds propres CET1 (Common Equity Tier 1, ratios de solvabilité bancaire) des banques que l'EBA a reprises comme composantes de son agrégat pour la Belgique sont de 54,92% pour Bank of New York Mellon, 24,21% pour Dexia, 21,88% pour Investar Argenta, 15,53% pour Belfius, 15,46% pour KBC et 17.76% pour Axa Bank Belgium. "La moyenne pour la Belgique est évidemment tirée vers le haut par les cas atypiques de Bank of New York Mellon, qui offre des services de garde de titres et de gestion du collatéral, et de Dexia, qui est gérée en liquidation", commente l'économiste. Les quotients des banques étrangères actives en Belgique sont de 14,51% pour ING, 13,41% pour Deutsche Bank, et de 11,98% pour BNP Paribas. Sur 131 banques analysées par l'EBA, classées par ordre décroissant de leur coefficient de fonds propres CET1 en pleine application, Argenta est 20e, Belfius 58e, KBC 62e, ING 77e, Deutsche Bank 92e et BNP Paribas 116e. En revanche, la rentabilité des banques belges est insuffisante. Leur taux de rendement moyen des fonds propres est inférieur à celui observé dans la plupart des autres pays européens. Le taux médiocre de l'agrégat des banques belges est plombé par Dexia, mais aussi par d'autres banques à la rentabilité très réduite. En revanche, KBC se distingue par une très bonne rentabilité. Si on élargit le périmètre en ajoutant les grandes banques étrangères actives en Belgique, Deutsche Bank a une rentabilité négative, mais ING réalise de bons bénéfices.