En termes de fonctionnalités offertes, comme l'ouverture d'un compte ou les opérations bancaires courantes, la Belgique est à la traîne, le client belge ayant moins tendance à être parmi les premiers à adopter une nouvelle technologie, constate Deloitte.

Les banques du royaume se concentrent dès lors davantage sur la "convivialité" de l'expérience client.

Par rapport aux autres pays européens, les Belges préfèrent utiliser leur smartphone que se connecter à internet pour leurs opérations bancaires, ressort-il également de l'étude. Quarante-cinq pour cent d'entre eux adoptent une attitude 'mobile first' et plus de 80% préfèrent effectuer des paiements sur leur smartphone, soit l'un des plus hauts scores observés en Europe.

Alors que 360.000 abonnements au mobile banking étaient comptabilisés en 2012, ce chiffre a atteint 5,88 millions six ans plus tard, détaille la fédération sectorielle Febelfin.

Au total, 248 institutions financières, dont six en Belgique, et 8.000 clients ont été sondés