Selon le site spécialisé CoinGecko, le terra (UST), normalement proche de 1 dollar, est tombé mercredi à environ 30 cents. Il s'échangeait en début d'après-midi à 43 cents, en baisse de 53,5% par rapport à son cours de la veille.

En principe, le cours d'une cryptomonnaie dite stable est liée à celui d'une devise traditionnelle, ce qui garantit aux investisseurs une certaine pérennité dans l'univers très volatil des cryptomonnaies. Mais la stabilité de certaines de ces cryptomonnaies n'est pas assurée par des réserves en devises, mais par un algorithme qui réalise des arbitrages en fonction de l'offre et de la demande d'une autre cryptomonnaie. C'est le cas du terra, qui est adossé au cryptoactif développé par la Luna Foundation Guard, une organisation qui dit vouloir "promouvoir une économie décentralisée".

Or ce jeton numérique a lui-même dégringolé depuis le début de la semaine sous l'impact d'une vague de liquidations. Il sombrait mercredi de près de 95%, à 1,69 dollar, selon CoinGecko. Luna Foundation Guard a annoncé lundi avoir déployé l'équivalent de 1,5 milliard de dollars en bitcoins et en terras pour garantir la parité du stablecoin avec le dollar sans que cela n'ait d'effet immédiat. Les cryptomonnaies dans leur ensemble souffrent depuis plusieurs semaines de l'aversion des investisseurs pour les actifs à risque avec l'incertitude que créent la guerre en Ukraine et la poursuite de l'inflation. Le bitcoin est passé brièvement mardi sous la barre des 30.000 dollars, à son plus bas depuis juillet.

Selon le site spécialisé CoinGecko, le terra (UST), normalement proche de 1 dollar, est tombé mercredi à environ 30 cents. Il s'échangeait en début d'après-midi à 43 cents, en baisse de 53,5% par rapport à son cours de la veille. En principe, le cours d'une cryptomonnaie dite stable est liée à celui d'une devise traditionnelle, ce qui garantit aux investisseurs une certaine pérennité dans l'univers très volatil des cryptomonnaies. Mais la stabilité de certaines de ces cryptomonnaies n'est pas assurée par des réserves en devises, mais par un algorithme qui réalise des arbitrages en fonction de l'offre et de la demande d'une autre cryptomonnaie. C'est le cas du terra, qui est adossé au cryptoactif développé par la Luna Foundation Guard, une organisation qui dit vouloir "promouvoir une économie décentralisée". Or ce jeton numérique a lui-même dégringolé depuis le début de la semaine sous l'impact d'une vague de liquidations. Il sombrait mercredi de près de 95%, à 1,69 dollar, selon CoinGecko. Luna Foundation Guard a annoncé lundi avoir déployé l'équivalent de 1,5 milliard de dollars en bitcoins et en terras pour garantir la parité du stablecoin avec le dollar sans que cela n'ait d'effet immédiat. Les cryptomonnaies dans leur ensemble souffrent depuis plusieurs semaines de l'aversion des investisseurs pour les actifs à risque avec l'incertitude que créent la guerre en Ukraine et la poursuite de l'inflation. Le bitcoin est passé brièvement mardi sous la barre des 30.000 dollars, à son plus bas depuis juillet.