En mars, au début des mesures de confinement contre la pandémie dans les 19 pays de la zone euro, le taux d'inflation était de 0,7%. Il avait ensuite reculé à 0,3% en avril.

Ce recul continu s'explique principalement par la chute des prix de l'énergie, qui ont baissé de 12,0% en mai.

Les cours du pétrole brut en particulier se sont écroulés ces dernières semaines, tombant même brièvement en territoire négatif, principalement à cause de l'arrêt brutal de l'économie mondiale lié aux mesures de confinement.

L'inflation sous-jacente (hors énergie, produits alimentaires, boissons alcoolisées et tabac - qui exclut par conséquent les produits particulièrement volatils) est d'ailleurs restée stable en mai dans la zone euro, à 0,9%, comme le mois précédent.

En mars, au début des mesures de confinement contre la pandémie dans les 19 pays de la zone euro, le taux d'inflation était de 0,7%. Il avait ensuite reculé à 0,3% en avril. Ce recul continu s'explique principalement par la chute des prix de l'énergie, qui ont baissé de 12,0% en mai. Les cours du pétrole brut en particulier se sont écroulés ces dernières semaines, tombant même brièvement en territoire négatif, principalement à cause de l'arrêt brutal de l'économie mondiale lié aux mesures de confinement. L'inflation sous-jacente (hors énergie, produits alimentaires, boissons alcoolisées et tabac - qui exclut par conséquent les produits particulièrement volatils) est d'ailleurs restée stable en mai dans la zone euro, à 0,9%, comme le mois précédent.