Le conseil de surveillance de Deutsche Bahn "a accédé aujourd'hui à l'unanimité à la demande de Rüdiger Grube de le décharger de sa fonction de président du directoire avec effet immédiat", a fait savoir l'entreprise publique dans un communiqué. Âgé de 65 ans, Rüdiger Grube était à la tête de la Deutsche Bahn depuis mai 2009, l'organe de contrôle de l'entreprise le remerciant "pour son engagement exceptionnel durant presque huit années".

En attendant qu'un successeur soit désigné, le directeur financier Richard Lutz prendra provisoirement les rênes de l'entreprise. Le contrat de M. Grube devait initialement être prolongé lundi au-delà de fin 2017 par le conseil de surveillance, a indiqué à l'AFP une source proche du conseil de surveillance. Mais, selon les informations de l'agence allemande DPA, M. Grube a reproché au conseil de surveillance de ne pas avoir respecté son engagement de prolonger son mandat jusqu'à fin 2020 en échange d'un renoncement à une hausse de salaire.

Le conseil de surveillance ne lui a proposé de rester que deux années supplémentaires à la tête de Deutsche Bahn, soit jusqu'à fin 2019, selon DPA et le site du magazine Der Spiegel. Rüdiger Grube était contesté au sein du conseil de surveillance, alors que Deutsche Bahn est dans une passe difficile. En 2015, le groupe a enregistré une lourde perte, sa première depuis 12 ans, essentiellement à cause de ses difficultés dans le fret. Deutsche Bahn doit présenter son bilan financier détaillé pour 2016 le 23 mars. M. Grube a toutefois déjà annoncé que les comptes de l'entreprise sont repassés dans le vert l'an passé, avec un bénéfice opérationnel Ebit de 1,8 milliard d'euros.

Le conseil de surveillance de Deutsche Bahn "a accédé aujourd'hui à l'unanimité à la demande de Rüdiger Grube de le décharger de sa fonction de président du directoire avec effet immédiat", a fait savoir l'entreprise publique dans un communiqué. Âgé de 65 ans, Rüdiger Grube était à la tête de la Deutsche Bahn depuis mai 2009, l'organe de contrôle de l'entreprise le remerciant "pour son engagement exceptionnel durant presque huit années". En attendant qu'un successeur soit désigné, le directeur financier Richard Lutz prendra provisoirement les rênes de l'entreprise. Le contrat de M. Grube devait initialement être prolongé lundi au-delà de fin 2017 par le conseil de surveillance, a indiqué à l'AFP une source proche du conseil de surveillance. Mais, selon les informations de l'agence allemande DPA, M. Grube a reproché au conseil de surveillance de ne pas avoir respecté son engagement de prolonger son mandat jusqu'à fin 2020 en échange d'un renoncement à une hausse de salaire. Le conseil de surveillance ne lui a proposé de rester que deux années supplémentaires à la tête de Deutsche Bahn, soit jusqu'à fin 2019, selon DPA et le site du magazine Der Spiegel. Rüdiger Grube était contesté au sein du conseil de surveillance, alors que Deutsche Bahn est dans une passe difficile. En 2015, le groupe a enregistré une lourde perte, sa première depuis 12 ans, essentiellement à cause de ses difficultés dans le fret. Deutsche Bahn doit présenter son bilan financier détaillé pour 2016 le 23 mars. M. Grube a toutefois déjà annoncé que les comptes de l'entreprise sont repassés dans le vert l'an passé, avec un bénéfice opérationnel Ebit de 1,8 milliard d'euros.