Cette hausse est attribuable aux investissements en actifs financiers qui se sont montés à 14,7 milliards d'euros; les parts de fonds d'investissement (+9,9 milliards d'euros) ayant été particulièrement prisées.

Mais les particuliers ont également investi dans les dépôts à vue (4,1 milliards d'euros), dans les dépôts d'épargne réglementés (3,5 milliards d'euros) et, dans une moindre mesure, dans les actions cotées (300 millions d'euros). Les placements en titres de créance (-2,2 milliards d'euros) et les produits d'assurance (-1,4 milliard d'euros) ont cependant affiché un recul.

Le patrimoine financier a aussi progressé à la faveur du redressement des cours boursiers. Cela s'est principalement reflété dans les parts de fonds d'investissement (+6,6 milliards d'euros), dans les actions non cotées et autres participations (+4,4 milliards d'euros) et dans les actions cotées (+3,4 milliards d'euros), précise la BNB.

Enfin, les nouveaux engagements financiers des particuliers se sont amplifiés de 5,1 milliards d'euros, pour atteindre un encours de 324,4 milliards d'euros au 30 juin 2021. Cet accroissement est essentiellement attribuable aux crédits hypothécaires (+3,8 milliards d'euros).

Cette hausse est attribuable aux investissements en actifs financiers qui se sont montés à 14,7 milliards d'euros; les parts de fonds d'investissement (+9,9 milliards d'euros) ayant été particulièrement prisées. Mais les particuliers ont également investi dans les dépôts à vue (4,1 milliards d'euros), dans les dépôts d'épargne réglementés (3,5 milliards d'euros) et, dans une moindre mesure, dans les actions cotées (300 millions d'euros). Les placements en titres de créance (-2,2 milliards d'euros) et les produits d'assurance (-1,4 milliard d'euros) ont cependant affiché un recul. Le patrimoine financier a aussi progressé à la faveur du redressement des cours boursiers. Cela s'est principalement reflété dans les parts de fonds d'investissement (+6,6 milliards d'euros), dans les actions non cotées et autres participations (+4,4 milliards d'euros) et dans les actions cotées (+3,4 milliards d'euros), précise la BNB. Enfin, les nouveaux engagements financiers des particuliers se sont amplifiés de 5,1 milliards d'euros, pour atteindre un encours de 324,4 milliards d'euros au 30 juin 2021. Cet accroissement est essentiellement attribuable aux crédits hypothécaires (+3,8 milliards d'euros).