Selon les derniers chiffres de Febelfin (la fédération belge des banques), près de 4 paiements par carte sur 10 se font désormais sans toucher le clavier du terminal. Le pourcentage a plus que doublé depuis le début de la crise ...

Selon les derniers chiffres de Febelfin (la fédération belge des banques), près de 4 paiements par carte sur 10 se font désormais sans toucher le clavier du terminal. Le pourcentage a plus que doublé depuis le début de la crise en février, lorsque la part des paiements sans contact ne représentait que 16 % du nombre total des paiements par carte. En plus des arguments liés à l'hygiène, le relèvement de la limite de transaction (de 25 à 50 euros) a bien évidemment contribué à ce succès. Succès qui se traduit assez logiquement par une moindre utilisation du cash. Selon une toute récente étude de la banque ING, qui a analysé quelque 20 millions de transactions en Belgique entre début mars et fin août, près de 6 Belges sur 10 utilisent en effet moins d'argent liquide que l'année dernière. Craignant que les billets soient porteurs du virus, un Belge sur deux se dit désormais aussi plus hésitant à payer en cash. Quant aux retraits d'argent aux distributeurs de billets, ils ont diminué de 43 %, durant cette période allant de début mars à fin août, tandis que le montant prélevé est en recul de 36 % par rapport à la même période en 2019.