Qu'un groupe particulier reçoive un délai est un fait "rare", reconnait un porte-parole des Finances. Les raisons de ce report est l'incertitude persistante autour du statut des coursiers.

Tant Deliveroo qu'Uber Eats sont reconnus par les autorités comme plateformes d'économie collaborative. Ceux qui offrent leurs services par ces plateformes peuvent bénéficier d'une première tranche annuelle de 6.250 euros non taxée. Plus de 2.000 coursiers ont eu recours à cette règlementation l'an dernier et Deliveroo continue à la promouvoir sur son site internet.

Cependant, le fisc estime que les livreurs de ces deux services de livraison de repas à domicile ne satisfont pas à toutes les conditions requises.