Maus s'est entre autres basé sur des travaux de l'Autrichien Friedrich Schneider qui a démontré que le fisc belge est ainsi passé à côté de 26 milliards en 2010. Maus affirme que sa propre étude pour laquelle il a sondé un groupe "assez représentatif" de 1.000 personnes, le conforte à prétendre que le fisc subit chaque année un manque à gagner de 26 à 30 milliards d'euros.

Parmi les sondés, 20,6% avouent travailler partiellement au noir, 44,4% reconnaissent l'avoir fait dans le passé. Ce sont surtout les ouvriers (43,1%) qui travaillent en noir. A l'inverse, aucun fonctionnaire ne travaille dans des circuits parallèles mais il est par contre champion dans l'achat de biens ou la fourniture de services sans facture (85,71%).

83,31% des personnes interrogées connaissent quelqu'un qui travaille au noir, surtout dans le secteur de la construction (32,9%), de l'horeca (32%) et du nettoyage (8,1%). Et lors d'un héritage, 40,16% ne déclarent pas tout.

Enfin, 37,04% des sondés avouent avoir vendu ou acheté de l'immobilier partiellement au noir.

Trends.be avec Belga

Maus s'est entre autres basé sur des travaux de l'Autrichien Friedrich Schneider qui a démontré que le fisc belge est ainsi passé à côté de 26 milliards en 2010. Maus affirme que sa propre étude pour laquelle il a sondé un groupe "assez représentatif" de 1.000 personnes, le conforte à prétendre que le fisc subit chaque année un manque à gagner de 26 à 30 milliards d'euros. Parmi les sondés, 20,6% avouent travailler partiellement au noir, 44,4% reconnaissent l'avoir fait dans le passé. Ce sont surtout les ouvriers (43,1%) qui travaillent en noir. A l'inverse, aucun fonctionnaire ne travaille dans des circuits parallèles mais il est par contre champion dans l'achat de biens ou la fourniture de services sans facture (85,71%). 83,31% des personnes interrogées connaissent quelqu'un qui travaille au noir, surtout dans le secteur de la construction (32,9%), de l'horeca (32%) et du nettoyage (8,1%). Et lors d'un héritage, 40,16% ne déclarent pas tout. Enfin, 37,04% des sondés avouent avoir vendu ou acheté de l'immobilier partiellement au noir. Trends.be avec Belga