Pour son enquête, Intrum Justitia s'est appuyé sur les mesures de soutien des autorités et au report de paiement accordé par les entreprises aux particuliers. En outre, les Belges ont également bénéficié d'une augmentation des revenus des ménages au cours des dernières années et de l'effort d'épargne.

"Huit ménages belges sur 10 peuvent mettre un peu d'argent de côté chaque mois. Cette tirelire - ainsi que les mesures de soutien - ont permis à ceux qui ont perdu leur emploi pendant la crise du coronavirus de garder la tête hors de l'eau", explique l'agence de recouvrement.

Une faible culture financière

Un point délicat demeure la faible culture financière de nombreux Belges. La plupart d'entre eux n'ont en outre fait aucun effort pour améliorer leurs connaissances financières au cours des derniers mois. La question est aussi de savoir ce que l'avenir réserve. Plus de quatre Belges sur 10 se disent préoccupés par l'augmentation des factures. Beaucoup reportent dès lors de gros achats en raison de la crise et sont plus prudents lorsqu'il s'agit de contracter de nouvelles dettes.

Ce rapport européen sur les paiements des consommateurs est basé sur une enquête externe menée entre le 28 août et le 5 octobre auprès de plus de 24.000 consommateurs dans 24 pays européens. En Belgique, 1.000 d'entre eux ont été interrogés.

Pour son enquête, Intrum Justitia s'est appuyé sur les mesures de soutien des autorités et au report de paiement accordé par les entreprises aux particuliers. En outre, les Belges ont également bénéficié d'une augmentation des revenus des ménages au cours des dernières années et de l'effort d'épargne. "Huit ménages belges sur 10 peuvent mettre un peu d'argent de côté chaque mois. Cette tirelire - ainsi que les mesures de soutien - ont permis à ceux qui ont perdu leur emploi pendant la crise du coronavirus de garder la tête hors de l'eau", explique l'agence de recouvrement. Un point délicat demeure la faible culture financière de nombreux Belges. La plupart d'entre eux n'ont en outre fait aucun effort pour améliorer leurs connaissances financières au cours des derniers mois. La question est aussi de savoir ce que l'avenir réserve. Plus de quatre Belges sur 10 se disent préoccupés par l'augmentation des factures. Beaucoup reportent dès lors de gros achats en raison de la crise et sont plus prudents lorsqu'il s'agit de contracter de nouvelles dettes. Ce rapport européen sur les paiements des consommateurs est basé sur une enquête externe menée entre le 28 août et le 5 octobre auprès de plus de 24.000 consommateurs dans 24 pays européens. En Belgique, 1.000 d'entre eux ont été interrogés.