L'objectif de cette monnaie locale est de renforcer et valoriser les circuits courts, soutenir le développement d'une activité économique ancrée sur le territoire et sa communauté locale, soutenir les activités qui reconnaissent et respectent les "limites de la planète" ou encore renforcer les liens entre les habitants à travers la participation citoyenne.

La nouvelle Bruxelloise vient s'ajouter aux 11 monnaies locales déjà en circulation en Wallonie. Le projet prend de l'ampleur, selon le baromètre des monnaies 2018 réalisé par le réseau. Entre 2016 et 2018, le nombre de prestataires acceptant une monnaie locale a été multiplié par quatre.

"Résultat, on retrouve aujourd'hui des petites entreprises, commerce ou artisans acceptant une monnaie citoyenne dans plus de la moitié des communes de Wallonie", souligne Financité. En termes de masse monétaire, "c'est presque 385.576 équivalents euros qui étaient en circulation fin 2018, soit une augmentation de 86% par rapport à l'année précédente". Douze monnaies seront donc en circulation dès jeudi et cinq autres sont déjà en gestation en Wallonie et à Bruxelles, précise encore le réseau.