MicroStart propose des micro-crédits à des entrepreneurs débutants n'ayant pas accès au financement bancaire. A Anvers, la Reine a participé à deux tables rondes avec des clients et travailleurs de l'institution. "Nous lui avons notamment présenté notre manière de travailler pour parvenir à remplir nos objectifs sociaux et écologiques", a détaillé Olivia Van den Bogaert, partnership manager chez MicroStart.

Pour chaque euro investi par MicroStart, 2,5 euros reviennent à la société, a-t-elle poursuivi. Au total, l'institution a injecté 50 millions d'euros dans l'économie belge, ce qui représente 6.500 emplois et 5.800 crédits. Parmi ses clients figurent beaucoup de personnes vulnérables qui n'auraient jamais envisagé de faire carrière dans l'entreprenariat.

Belgaimages
© Belgaimages

"Pourtant, notre secteur reste peu connu", déplore Mme Van den Bogaert. "La visibilité que nous apporte la visite de la Reine est d'autant plus importante pour nous."

Les entrepreneurs débutants qui sont dans l'incapacité d'apporter des garanties en vue d'un prêt bancaire sont les bienvenus chez MicroStart. Pour Olivia Van den Bogaert, les banques devraient systématiquement renvoyer les personnes déboutées du circuit classique vers son institution.

Celle-ci, créée en 2011, est une initiative d'Adie, BNP Paribas Fortis et du Fonds européen d'investissement.

MicroStart propose des micro-crédits à des entrepreneurs débutants n'ayant pas accès au financement bancaire. A Anvers, la Reine a participé à deux tables rondes avec des clients et travailleurs de l'institution. "Nous lui avons notamment présenté notre manière de travailler pour parvenir à remplir nos objectifs sociaux et écologiques", a détaillé Olivia Van den Bogaert, partnership manager chez MicroStart.Pour chaque euro investi par MicroStart, 2,5 euros reviennent à la société, a-t-elle poursuivi. Au total, l'institution a injecté 50 millions d'euros dans l'économie belge, ce qui représente 6.500 emplois et 5.800 crédits. Parmi ses clients figurent beaucoup de personnes vulnérables qui n'auraient jamais envisagé de faire carrière dans l'entreprenariat. "Pourtant, notre secteur reste peu connu", déplore Mme Van den Bogaert. "La visibilité que nous apporte la visite de la Reine est d'autant plus importante pour nous." Les entrepreneurs débutants qui sont dans l'incapacité d'apporter des garanties en vue d'un prêt bancaire sont les bienvenus chez MicroStart. Pour Olivia Van den Bogaert, les banques devraient systématiquement renvoyer les personnes déboutées du circuit classique vers son institution. Celle-ci, créée en 2011, est une initiative d'Adie, BNP Paribas Fortis et du Fonds européen d'investissement.