L'indice Bel20 a gagné 21,9% sur l'année et le Bel Mid 31,5%, tandis que le Bel Small a seulement pris 5,1%, inversant un peu la tendance observée ces derniers temps.

Parmi les dix plus grosses capitalisations bruxelloises, AB InBev a gagné 26% de sa valeur, soit un peu plus de 25 milliards d'euros. La biotech Argenx a tout simplement doublé sa valeur (de 3 à 6 milliards d'euros), tandis que celle d'Ageas a pris près de 31%. Seules contre-performances du top 10: Colruyt a perdu près de 28% et UCB 0,56%.

Le volume journalier moyen a lui connu une "légère" baisse l'an dernier, à 435 millions d'euros, contre 491 millions l'année précédente. Cette baisse "est en ligne avec celles observées sur les autres marchés européens", a relevé le CEO d'Euronext, Vincent Van Dessel. Le nombre moyen de transactions par jour était également en berne, à 65.749, assez loin des 77.223 enregistrées en 2019 qui représentaient alors un record. Le marché des options s'est par contre très bien porté et a même "explosé" en termes de proportion, selon le CEO. La part d'Euronext Bruxelles par rapport à l'ensemble du groupe Euronext pour ce qui concerne le marché des options sur actions est ainsi passée de 1,77% en 2018, à 2,66% en 2018 et enfin 3,16% en 2019.

Six introductions en Bourse sont intervenues l'an dernier, pour 10 "delistings" (sortie de la cote).

L'indice Bel20 a gagné 21,9% sur l'année et le Bel Mid 31,5%, tandis que le Bel Small a seulement pris 5,1%, inversant un peu la tendance observée ces derniers temps. Parmi les dix plus grosses capitalisations bruxelloises, AB InBev a gagné 26% de sa valeur, soit un peu plus de 25 milliards d'euros. La biotech Argenx a tout simplement doublé sa valeur (de 3 à 6 milliards d'euros), tandis que celle d'Ageas a pris près de 31%. Seules contre-performances du top 10: Colruyt a perdu près de 28% et UCB 0,56%. Le volume journalier moyen a lui connu une "légère" baisse l'an dernier, à 435 millions d'euros, contre 491 millions l'année précédente. Cette baisse "est en ligne avec celles observées sur les autres marchés européens", a relevé le CEO d'Euronext, Vincent Van Dessel. Le nombre moyen de transactions par jour était également en berne, à 65.749, assez loin des 77.223 enregistrées en 2019 qui représentaient alors un record. Le marché des options s'est par contre très bien porté et a même "explosé" en termes de proportion, selon le CEO. La part d'Euronext Bruxelles par rapport à l'ensemble du groupe Euronext pour ce qui concerne le marché des options sur actions est ainsi passée de 1,77% en 2018, à 2,66% en 2018 et enfin 3,16% en 2019. Six introductions en Bourse sont intervenues l'an dernier, pour 10 "delistings" (sortie de la cote).