Depuis janvier, La-On emploie les services du scientifique Frank Van Gaal, qui est également attaché au département comptabilité et financement de l'Université d'Anvers. Il analyse les données pour La-On, dans le but de calculer le succès d'une assignation de manière fondée.
...

Depuis janvier, La-On emploie les services du scientifique Frank Van Gaal, qui est également attaché au département comptabilité et financement de l'Université d'Anvers. Il analyse les données pour La-On, dans le but de calculer le succès d'une assignation de manière fondée.Pour le calcul de probabilité, douze paramètres sont utilisés, comme l'enjeu du recouvrement (besoin de base ou produit de luxe), le contact avec le créancier au cours du trajet à l'amiable, ou les éléments socioculturels (code postal ou domicile)."Pour certains codes postaux, on sait qu'il n'y a moyen de recouvrer que six cas sur dix et pour certaines adresses, c'est entièrement inutile par manque de moyens des personnes", selon Paul Cools, qui a créé La-On en 1992. "Nous pouvons ainsi dire qu'il y a une probabilité de 60% que la dette puisse être recouvrée dans les dix-huit mois."Pour l'instant, des dettes non contestées sont recouvrées sans l'intervention du tribunal. Si un recouvrement réussit, le débiteur paie les frais administratifs et ceux du huissier. S'il ne réussit pas, le créancier doit payer cette facture."Nous désirons augmenter le rapport coût/efficacité de nos clients", explique Cools. "Nous mentionnons le résultat du calcul de probabilité au client. Il décide ensuite si nous procédons au recouvrement. Cela va en l'encontre de la pratique de certains huissiers, qui continuent sans fin à prolonger l'affaire car c'est supposé rapporter de l'argent. La principale tâche d'un avocat est de conseiller. Le temps où une action en justice était l'objectif de la profession d'avocat est révolu. Économiquement, mais aussi socialement, il n'est plus justifiable d'assigner de manière non ciblée lors des affaires de recouvrement."