"D'ici 5 ans, nous visons 300.000 ouvertures de comptes en Belgique", précise Marie Degrand-Guillaud, directrice déléguée de NiCKEL.
...

"D'ici 5 ans, nous visons 300.000 ouvertures de comptes en Belgique", précise Marie Degrand-Guillaud, directrice déléguée de NiCKEL.NiCKEL propose un compte courant ouvert à tous, sans condition de revenus, de dépôts ou de patrimoine, et sans possibilité de découvert ni de crédit. En France, la banque a un accord avec les bureaux de tabac. Le compte s'ouvre en cinq minutes chez un buraliste et fournit, pour 20 euros par an, une Mastercard, un compte IBAN, et des outils pour suivre ses opérations en temps réel (Web, mobile, SMS). Aujourd'hui, plus d'1,9 million de comptes Nickel ont été ouverts en France.Pour préparer le lancement dans notre pays, des contacts ont déjà été noués avec la Banque nationale et la demande de licence bancaire, dans le cadre du passeport européen, pour la succursale belge est partie vers le régulateur. L'équipe d'une dizaine de personnes est en voie de constitution. Il reste encore, dans la "to do list", à trouver un partenaire pour la distribution et à adapter la plateforme aux spécificités du marché belge (et donc, entre autres, présenter une offre bilingue). L'offre en Belgique sera "une offre belge, avec un IBAN belge, avec des équipes locales, avec un réseau de distribution, un service client local", souligne Thomas Courtois, le président de NiCKEL qui ajoute qu'au démarrage, l'équipe de la succursale belge comprendra une dizaine de personnes. La tarification sera similaire à celle pratiquée en France.