N26 est l'une des banques numériques qui connait la croissance la plus rapide en Europe. Au début de cette année, la néo-banque a franchi le cap des 7 millions d'utilisateurs. Mais N26 s'est également discréditée, il y a quelques mois, lorsqu'elle a bloqué et fermé, à tort, des comptes de clients. Il y a eu des comptes fermés chez nous aussi. "C'était une erreur pour laquelle nous nous excusons. Cela n'aurait jamais dû se produire", déclare Jérémie Rosselli.
...

N26 est l'une des banques numériques qui connait la croissance la plus rapide en Europe. Au début de cette année, la néo-banque a franchi le cap des 7 millions d'utilisateurs. Mais N26 s'est également discréditée, il y a quelques mois, lorsqu'elle a bloqué et fermé, à tort, des comptes de clients. Il y a eu des comptes fermés chez nous aussi. "C'était une erreur pour laquelle nous nous excusons. Cela n'aurait jamais dû se produire", déclare Jérémie Rosselli.L'erreur s'est produite dans le cadre d'un renforcement de la politique anti-blanchiment menée par la banque. Par le passé, N26 avait déjà été réprimandé à plusieurs reprises par les autorités de contrôle à cause de l'insuffisance de garde-fous mis en place par la néo-banque afin de lutter contre la fraude et le blanchiment d'argent. En Italie et en Allemagne, des restrictions de croissance ont été imposées à la banque.Mais M. Rosselli rassure, pour les quelque 1 000 clients concernés par une clôture erronée de leur compte, une solution a été trouvée entre-temps. Il souligne également que la plupart d'entre eux ont choisi de rouvrir un compte chez N26, alors qu'ils auraient pu transférer leur argent vers une autre institution.Focus sur l'EuropeL'année dernière, N26 a décidé de se retirer des États-Unis afin de se concentrer sur l'Europe. Sur le Vieux Continent, la néo-banque a déjà un solide encrage dans les grands pays comme l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne. Dans les années à venir, elle souhaite également s'implanter au Benelux, au Portugal et en Irlande.En Belgique, N26 affirme avoir 200 000 utilisateurs. En 2020, la banque a accueilli 40 000 nouveaux clients et l'année dernière 45 000. Cette croissance doit s'accélérer encore dans les années à venir. "Nous avons pour objectif de tripler le nombre de clients d'ici 2025", déclare M. Rosselli. "C'est un objectif réaliste."Il souligne que la plupart des clients de N26 en Belgique sont des utilisateurs actifs : "Nos clients effectuent en moyenne dix-sept transactions par mois, représentant un montant moyen de 1 100 euros. Pour eux, notre application est devenue leur outil bancaire quotidien. Nous encourageons bien entendu cette utilisation car les frais sur les transactions de paiement nous procurent des revenus. Les comptes payants avec carte premium constituent une deuxième source de revenus. En conséquence, N26 est déjà rentable en Belgique."Produits d'épargne et de créditsN26 propose gratuitement Apple Pay et Google Pay et souhaite continuer à innover dans les années à venir en ajoutant de nouvelles fonctionnalités à son application. Dès l'année prochaine, la banque souhaite également proposer des produits d'épargne et des prêts à ses clients belges. Rosselli : "Lorsque les taux d'intérêt augmenteront, les comptes d'épargne redeviendront intéressants. En Allemagne, nous travaillons avec la plateforme Raisin, qui propose, aux épargnants locaux, un accès aux comptes d'épargne aux taux d'intérêts les plus intéressants, partout en Europe."