Vers 14H15, la livre perdait 1,72% à 1,1852 dollar, quelques minutes après être tombée à 1,1828 dollar, selon Bloomberg. Face à l'euro, elle perdait 1,19% à 92,28 pence pour un euro.

La devise britannique est ainsi passée sous son niveau atteint le 7 octobre 2016. Une date loin d'être anecdotique car un crash éclair avait eu lieu ce jour-là, la devise ayant brusquement et temporairement perdu 6,1%, à 1,1841 dollar: un niveau considéré comme une anomalie.

"Il existe une ruée synchronisée vers le dollar qui a pris la plupart des entreprises, des gouvernements et des traders au dépourvu", a expliqué Neil Wilson, analyste pour Markets.com.

Plus tôt dans la journée, Han Tan, analyste pour FXTM, avait déjà souligné que "des tensions sur les liquidités sont entrées en jeu, les gains (du billet vert) reflétant la demande de financement en dollars", tandis que la devise européenne avait chuté mardi, perdant même temporairement plus de 2%.

Pour autant, la livre sterling perdait aussi beaucoup de terrain face à la monnaie unique.

Pour M. Wilson, l'euro est devenu une valeur refuge dans une certaine mesure, tandis qu'avec le Brexit la livre est devenue une devise considérée comme plus risquée.

Vers 14H15, la livre perdait 1,72% à 1,1852 dollar, quelques minutes après être tombée à 1,1828 dollar, selon Bloomberg. Face à l'euro, elle perdait 1,19% à 92,28 pence pour un euro. La devise britannique est ainsi passée sous son niveau atteint le 7 octobre 2016. Une date loin d'être anecdotique car un crash éclair avait eu lieu ce jour-là, la devise ayant brusquement et temporairement perdu 6,1%, à 1,1841 dollar: un niveau considéré comme une anomalie. "Il existe une ruée synchronisée vers le dollar qui a pris la plupart des entreprises, des gouvernements et des traders au dépourvu", a expliqué Neil Wilson, analyste pour Markets.com. Plus tôt dans la journée, Han Tan, analyste pour FXTM, avait déjà souligné que "des tensions sur les liquidités sont entrées en jeu, les gains (du billet vert) reflétant la demande de financement en dollars", tandis que la devise européenne avait chuté mardi, perdant même temporairement plus de 2%. Pour autant, la livre sterling perdait aussi beaucoup de terrain face à la monnaie unique. Pour M. Wilson, l'euro est devenu une valeur refuge dans une certaine mesure, tandis qu'avec le Brexit la livre est devenue une devise considérée comme plus risquée.