"Tout comme nous l'avons fait lors de notre réunion de mars, nous ferons en sorte que la politique monétaire continue d'accompagner l'économie en ajustant nos indications sur la trajectoire future des taux (forward guidance) pour refléter les nouvelles perspectives d'inflation", a expliqué Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, dans une conférence à Francfort, peut-on lire sur le site du Figaro.

Entendez par là que l'institution financière basée en Allemagne ne va, une nouvelle fois, pas relever ses taux d'intérêt. Alors qu'elle avait évoqué cette possibilité pour le second semestre de 2019, la BCE parle désormais d'un relèvement de taux, au plus tôt, en 2020. Elle explique vouloir adapter sa politique monétaire au ralentissement de la croissance et de l'inflation.

Aussi, à l'issue de sa réunion de mars, la Banque centrale européenne a annoncé de nouvelles opérations d'injection de liquidités à long terme aux banques de la zone euro.

Enfin, l'institution estime que le risque de récession reste faible.

Le dernier relèvement des taux date de 2011.