Cette décision a été prise à l'unanimité et les taux seront maintenus à ce niveau tant que l'économie ne sera pas pleinement remise du choc provoqué par la crise sanitaire, a précisé la puissante institution dans un communiqué.

"Le rythme de la reprise économique est étroitement lié à l'évolution du virus", a-t-elle également souligné à l'issue de sa réunion monétaire.

"Après une dégradation marquée, l'activité économique et l'emploi sont quelque peu repartis à la hausse ces derniers mois mais ils restent bien inférieurs à leurs niveaux du début de l'année", a-t-elle ajouté.

Elle a par ailleurs annoncé, dans un communiqué séparé l'extension, jusqu'au 31 mars 2021 d'accords de "swap", mis en place en mars face à l'avancée de la pandémie, pour permettre à neuf de ses homologues dont l'institution du Brésil, d'Australie et de pays nordiques, d'accéder facilement à des dollars.

Cette décision a été prise à l'unanimité et les taux seront maintenus à ce niveau tant que l'économie ne sera pas pleinement remise du choc provoqué par la crise sanitaire, a précisé la puissante institution dans un communiqué. "Le rythme de la reprise économique est étroitement lié à l'évolution du virus", a-t-elle également souligné à l'issue de sa réunion monétaire. "Après une dégradation marquée, l'activité économique et l'emploi sont quelque peu repartis à la hausse ces derniers mois mais ils restent bien inférieurs à leurs niveaux du début de l'année", a-t-elle ajouté. Elle a par ailleurs annoncé, dans un communiqué séparé l'extension, jusqu'au 31 mars 2021 d'accords de "swap", mis en place en mars face à l'avancée de la pandémie, pour permettre à neuf de ses homologues dont l'institution du Brésil, d'Australie et de pays nordiques, d'accéder facilement à des dollars.