Pour l'heure, à défaut d'avoir une réponse totalement rassurante, c'est la nervosité qui prime sur les marchés. Et en Bourse, la nervosité, cela se mesure, il y a même un indice de la peur, le VIX qui flirte aujourd'hui avec les 40 points, alors que selon les "experts", quand cet indice dépasse les 30 points, c'est qu'il y a une belle incertitude. Donc, nous voilà donc avec une belle nervosité sur les marchés financiers.

Et la nervosité, elle est synonyme d'une belle volatilité dans les cours... La raison principale, c'est que les banques centrales risquent de remonter leurs taux d'intérêt plus vite et plus fortement que ne le voudraient les investisseurs boursiers. N'oublions pas que les Bourses fonctionnent depuis quelques années à la coke monétaire et que les banquiers centraux ont joué le rôle de dealer. Comme l'écrit joliment Marc Fiorentino, un ancien trader parisien reconverti dans le conseil financier, comme le retour de l'inflation oblige les banques centrales à réduire leurs injections d'argent magique, c'est clair, je le cite "qu'avec moins de coke monétaire, le sevrage des investisseurs peut être difficile".

La plupart des commentateurs parlent de correction des marchés en ce moment. Pourquoi "correction" mais parce que c'est le mot pudique pour dire qu'un indice a baissé de 10% par rapport à son plus haut niveau. Vous me voyez arriver avec mes gros sabots, et le krach. Pas de krach à l'horizon ? Oui mais il a déjà eu lieu, mais sur des micromarchés, comme celui des crypto-monnaies : le bitcoin a dégringolé de 50% et d'autres moins connues et plus folkloriques ont chuté de 70 à 80%. Quand on voit de tels mouvements de yoyo, on s'étonne de voir que dans les sondages, les jeunes plébiscitent les crypto-monnaies au détriment des monnaies officielles.

Maintenant, tout ceci est rassurant : les marchés semblent enfin faire un distinguo entre les bonnes valeurs et les mauvaises et ils s'intéressent plus aux résultats des entreprises qu'au fait de savoir si les banques vont livrer leur dope mensuelle ou pas. La coke monétaire rend fou, souvenez-vous de cette monnaie avec une tête de chien qui avait progressé de 20.000 % en une seule année. Même une société aussi sérieuse que Tesla pose des questions sur sa valorisation : Tesla en Bourse vaut 1.200 milliards de dollars, ce qui veut dire que chaque voiture fabriquée par Tesla est censée valoir .... 2,4 millions de dollars, ce qui est complètement dingue. Mais bon, quand on distribue de la coke depuis des années, il ne faut pas s'étonner que la Bourse entre dans les paradis artificiels.

Pour l'heure, à défaut d'avoir une réponse totalement rassurante, c'est la nervosité qui prime sur les marchés. Et en Bourse, la nervosité, cela se mesure, il y a même un indice de la peur, le VIX qui flirte aujourd'hui avec les 40 points, alors que selon les "experts", quand cet indice dépasse les 30 points, c'est qu'il y a une belle incertitude. Donc, nous voilà donc avec une belle nervosité sur les marchés financiers. Et la nervosité, elle est synonyme d'une belle volatilité dans les cours... La raison principale, c'est que les banques centrales risquent de remonter leurs taux d'intérêt plus vite et plus fortement que ne le voudraient les investisseurs boursiers. N'oublions pas que les Bourses fonctionnent depuis quelques années à la coke monétaire et que les banquiers centraux ont joué le rôle de dealer. Comme l'écrit joliment Marc Fiorentino, un ancien trader parisien reconverti dans le conseil financier, comme le retour de l'inflation oblige les banques centrales à réduire leurs injections d'argent magique, c'est clair, je le cite "qu'avec moins de coke monétaire, le sevrage des investisseurs peut être difficile".La plupart des commentateurs parlent de correction des marchés en ce moment. Pourquoi "correction" mais parce que c'est le mot pudique pour dire qu'un indice a baissé de 10% par rapport à son plus haut niveau. Vous me voyez arriver avec mes gros sabots, et le krach. Pas de krach à l'horizon ? Oui mais il a déjà eu lieu, mais sur des micromarchés, comme celui des crypto-monnaies : le bitcoin a dégringolé de 50% et d'autres moins connues et plus folkloriques ont chuté de 70 à 80%. Quand on voit de tels mouvements de yoyo, on s'étonne de voir que dans les sondages, les jeunes plébiscitent les crypto-monnaies au détriment des monnaies officielles.Maintenant, tout ceci est rassurant : les marchés semblent enfin faire un distinguo entre les bonnes valeurs et les mauvaises et ils s'intéressent plus aux résultats des entreprises qu'au fait de savoir si les banques vont livrer leur dope mensuelle ou pas. La coke monétaire rend fou, souvenez-vous de cette monnaie avec une tête de chien qui avait progressé de 20.000 % en une seule année. Même une société aussi sérieuse que Tesla pose des questions sur sa valorisation : Tesla en Bourse vaut 1.200 milliards de dollars, ce qui veut dire que chaque voiture fabriquée par Tesla est censée valoir .... 2,4 millions de dollars, ce qui est complètement dingue. Mais bon, quand on distribue de la coke depuis des années, il ne faut pas s'étonner que la Bourse entre dans les paradis artificiels.