Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 2,06%, soit 358,04 points, à 16.990,69 points, un niveau qu'il n'avait pas atteint en clôture depuis octobre 2014. A dominante technologique, le Nasdaq a encore plus lourdement baissé, de 2,82%, soit 141,56 points, à 4.877,49 points.

L'indice élargi S&P 500, particulièrement suivi par les investisseurs, a abandonné 2,11%, soit 43,88 points, à 2.035,73 points.

Après avoir stagné depuis le début de l'année à des valorisations élevées, Wall Street, où le Dow Jones n'avait pas enregistré une telle baisse quotidienne depuis février 2014, "a peut-être commencé à vraiment à se rééquilibrer en baisse", a jugé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Pour l'expliquer, M. Cardillo citait les craintes autour "du ralentissement de l'activité économique mondiale, qui viennent manifestement de la Chine".

La Bourse de Shanghai a chuté jeudi de près de 3,5%, trébuchant à nouveau après son sursaut de la veille, dans un marché toujours plombé par les inquiétudes sur les fragilités de l'économie chinoise.

Les publications d'indicateurs économiques décevants et ternes se succèdent dans la deuxième économie mondiale, et une dévaluation surprise du yuan la semaine dernière - perçue comme un effort désespéré de Pékin pour relancer ses exportations et l'activité - ont renforcé les inquiétudes.

De plus, les préoccupations sur la Chine, deuxième consommateur mondial de pétrole, contribuent à une chute des cours des matières premières, les prix de l'or noir restant proches de leurs plus bas niveaux depuis 2009.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 2,06%, soit 358,04 points, à 16.990,69 points, un niveau qu'il n'avait pas atteint en clôture depuis octobre 2014. A dominante technologique, le Nasdaq a encore plus lourdement baissé, de 2,82%, soit 141,56 points, à 4.877,49 points.L'indice élargi S&P 500, particulièrement suivi par les investisseurs, a abandonné 2,11%, soit 43,88 points, à 2.035,73 points.Après avoir stagné depuis le début de l'année à des valorisations élevées, Wall Street, où le Dow Jones n'avait pas enregistré une telle baisse quotidienne depuis février 2014, "a peut-être commencé à vraiment à se rééquilibrer en baisse", a jugé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.Pour l'expliquer, M. Cardillo citait les craintes autour "du ralentissement de l'activité économique mondiale, qui viennent manifestement de la Chine".La Bourse de Shanghai a chuté jeudi de près de 3,5%, trébuchant à nouveau après son sursaut de la veille, dans un marché toujours plombé par les inquiétudes sur les fragilités de l'économie chinoise.Les publications d'indicateurs économiques décevants et ternes se succèdent dans la deuxième économie mondiale, et une dévaluation surprise du yuan la semaine dernière - perçue comme un effort désespéré de Pékin pour relancer ses exportations et l'activité - ont renforcé les inquiétudes.De plus, les préoccupations sur la Chine, deuxième consommateur mondial de pétrole, contribuent à une chute des cours des matières premières, les prix de l'or noir restant proches de leurs plus bas niveaux depuis 2009.