Le taux d'intérêt qui devrait être produit avant 2020 viendrait compléter les taux de référence existants produits par le secteur privé et leur servir d'appui", indique l'institut monétaire dans un communiqué.

Depuis 1999, l'Eonia est le taux pratiqué par les banques de la zone euro pour se prêter de l'argent au jour le jour. Un groupe d'établissements volontaires participe à son calcul, mais cet échantillon a perdu de nombreux membres ces dernières années, faisant peser une menace à terme pour la fiabilité de cet instrument.

Or, pour la BCE, l'existence d'un "taux de référence" joue un rôle clé pour l'économie, des calculs de prêts bancaires classiques jusqu'à l'émission d'instruments dérivés comme des options à terme.

Le futur taux de l'institut sera calculé uniquement sur la base des transactions en euros déclarées par les banques et reprises en grand nombre par ses outils statistiques, explique la BCE.

La banque centrale ne se dit pas capable en revanche de produire un taux couvrant une durée plus élevée, comme l'Euribor, le cousin de l'Eonia pour des durées de prêts allant d'une semaine à un an.

L'Euribor a fait dans le passé l'objet d'ententes entre les banques pour en manipuler la valeur, ce qui avait amené la Commission Européenne à infliger fin 2013 de lourdes amendes à six banques, dont Deutsche Bank et la Société Générale.

Le taux d'intérêt qui devrait être produit avant 2020 viendrait compléter les taux de référence existants produits par le secteur privé et leur servir d'appui", indique l'institut monétaire dans un communiqué. Depuis 1999, l'Eonia est le taux pratiqué par les banques de la zone euro pour se prêter de l'argent au jour le jour. Un groupe d'établissements volontaires participe à son calcul, mais cet échantillon a perdu de nombreux membres ces dernières années, faisant peser une menace à terme pour la fiabilité de cet instrument. Or, pour la BCE, l'existence d'un "taux de référence" joue un rôle clé pour l'économie, des calculs de prêts bancaires classiques jusqu'à l'émission d'instruments dérivés comme des options à terme. Le futur taux de l'institut sera calculé uniquement sur la base des transactions en euros déclarées par les banques et reprises en grand nombre par ses outils statistiques, explique la BCE. La banque centrale ne se dit pas capable en revanche de produire un taux couvrant une durée plus élevée, comme l'Euribor, le cousin de l'Eonia pour des durées de prêts allant d'une semaine à un an. L'Euribor a fait dans le passé l'objet d'ententes entre les banques pour en manipuler la valeur, ce qui avait amené la Commission Européenne à infliger fin 2013 de lourdes amendes à six banques, dont Deutsche Bank et la Société Générale.