Une bourse d'un montant de 10.000 euros par personne et par an couvrant les frais d'études et d'autres frais annexes sera attribuée à un maximum de cinq étudiantes issues de milieux défavorisés, explique la BCE. Une fois leurs diplômes de master obtenus, les boursières seront invitées à postuler à un stage et au programme de cycle supérieur de la BCE. D'une durée de deux ans, celui-ci est une façon de commencer une carrière dans l'institution gardienne de l'euro. "Nous aspirons à être une organisation dans laquelle la diversité est la bienvenue et appréciée pour la richesse qu'elle offre", a déclaré le président de la BCE, Mario Draghi, cité dans un communiqué.

Au sommet de l'institution francfortoise, le conseil des gouverneurs décidant de la politique monétaire ne compte qu'une seule femme sur 25 membres. La BCE s'est vu reprocher de favoriser une culture favorable aux hommes, rendue plus criante quand les deux dirigeantes de l'organe de supervision bancaire, Daniele Nouy et Sabine Lautenschläger, ont été remplacées l'an dernier par des hommes.

"Ma conviction est qu'il faut continuer de promouvoir la diversité dans les postes de direction", déclarait en novembre dans une interview à l'AFP Sabine Lautenschläger, dont le mandat au directoire de la BCE prendra fin en 2022. La BCE s'est engagée début 2018 à intensifier ses efforts pour offrir des opportunités de carrières aux femmes. L'objectif est d'augmenter leur part dans les postes d'encadrement et de direction à respectivement à 35% et 28% d'ici à fin 2019 contre actuellement 29,7% et 26,5%.