"Les actionnaires africains ont décidé d'augmenter le capital de la banque de 200%. La décision a été approuvée lors d'une réunion le 12 février à Tunis", a déclaré M. Kaberuka lors d'une conférence de presse à l'issue de l'inauguration officielle du bureau de la BAD en Algérie.

La dernière augmentation du capital de la BAD remontait à 1997. Son capital actuel est de 32 milliards de dollars, selon M. Kaberuka.

"Cette augmentation du capital est très importante puisqu'elle va donner à la BAD des moyens supplémentaires pour financer le développement dans le continent", a-t-il ajouté.

"Nous attendons la réaction des actionnaires non africains.
J'espère que d'ici au mois de mai 2010 on aura leur réponse", a précisé M. Kaberuka.

La BAD appartient à 77 Etats: 53 membres régionaux (Etats africains) et 24 membres non régionaux (Etats non africains).

Lors la crise économique mondiale, la BAD a porté son financement aux pays africains de 5,8 milliards de dollars par an à 11,6 milliards de dollars, a encore dit M. Kaberuka.

Selon lui, cette crise a entraîné une baisse de exportations et des flux des investissements directs étrangers, tablant toutefois sur
une croissance de 5,5% pour le continent en 2010.

Trends.be, avec Belga

"Les actionnaires africains ont décidé d'augmenter le capital de la banque de 200%. La décision a été approuvée lors d'une réunion le 12 février à Tunis", a déclaré M. Kaberuka lors d'une conférence de presse à l'issue de l'inauguration officielle du bureau de la BAD en Algérie. La dernière augmentation du capital de la BAD remontait à 1997. Son capital actuel est de 32 milliards de dollars, selon M. Kaberuka. "Cette augmentation du capital est très importante puisqu'elle va donner à la BAD des moyens supplémentaires pour financer le développement dans le continent", a-t-il ajouté."Nous attendons la réaction des actionnaires non africains. J'espère que d'ici au mois de mai 2010 on aura leur réponse", a précisé M. Kaberuka. La BAD appartient à 77 Etats: 53 membres régionaux (Etats africains) et 24 membres non régionaux (Etats non africains). Lors la crise économique mondiale, la BAD a porté son financement aux pays africains de 5,8 milliards de dollars par an à 11,6 milliards de dollars, a encore dit M. Kaberuka. Selon lui, cette crise a entraîné une baisse de exportations et des flux des investissements directs étrangers, tablant toutefois sur une croissance de 5,5% pour le continent en 2010. Trends.be, avec Belga