Lire aussi: Comment Crelan a racheté Axa Banque
...

"Tant sur le plan commercial que financier, Crelan et AXA Banque ont enregistré de bons résultats l'année dernière", a déclaré Philippe Voisin, le directeur général de Crelan. Les deux banques ont accordé ensemble 8,85 milliards d'euros de prêts en 2021, soit une augmentation de 15 %. Le nombre de produits d'investissement a augmenté de 24 % pour atteindre près de 3 milliards d'euros. La banque fusionnée a désormais un portefeuille de prêts de 43 milliards d'euros (+7%) et 14 milliards d'euros d'actifs sous gestion (+19,5%). Cela en fait la cinquième plus grande banque du pays, après les quatre grandes banques.Le rachat d'AXA Banque a fait grimper les bénéfices de Crelan à un niveau encore jamais égalé de 660 millions d'euros. Mais cet effet est purement comptable car Crelan a pu acquérir AXA Banque à la moitié de sa valeur comptable, le compte de profits et pertes a augmenté de 598,5 millions d'euros de badwill. Lors de la vente de Crelan Insurance au Groupe AXA, une opération, qui faisait partie de l'accord de reprise, a permis à Crelan d'enregistrer un autre bénéfice exceptionnel de 46,6 millions d'euros.En excluant ces éléments exceptionnels, Crelan a réalisé un bénéfice de 66 millions d'euros l'an dernier, soit une hausse de 34 % par rapport aux 49 millions d'euros de 2020. AXA Banque a vu ses bénéfices passer de 66 à 93 millions d'euros (+41%). Le fait qu'AXA Bank ait réalisé plus de bénéfices s'explique, d'une part, par le fait que le total du bilan de la banque était presque un tiers plus élevé que celui de Crelan. D'autre part, Crelan a investi massivement dans son système informatique afin que la BCE valide le rachat. Cela a entraîné une augmentation des coûts de 31 millions d'euros.Un autre dividende coopératif de 3 %Pour la cinquième année consécutive, les actionnaires de la banque coopérative Crelan recevront un dividende de 3%. Crelan compte 274 000 coopérateurs, représentant un capital de 895 millions d'euros. Dans le cadre du financement de la reprise d'AXA Banque, Crelan souhaite lever 220 millions d'euros de capital supplémentaire d'ici 2025. Pour ce faire, elle se tourne principalement vers les 800 000 clients d'AXA Banque. "Si 5 % d'entre eux souscrivent aux parts sociales de la coopérative, nous y sommes presque", déclare le président Luc Versele.Mais le grand défi sera l'intégration des deux institutions. Cette opération doit être achevée avant la fin du mois d'avril 2024. AXA Bank migrera ensuite vers la plateforme informatique de Crelan et la banque fusionnée fonctionnera sous une seule marque, Crelan. Entre-temps, douze chantiers, répartis en 109 projets, doivent être achevés.En ce qui concerne sa structure, la banque n'a pas perdu de temps. Le 1er janvier, le nouveau comité exécutif était mis en place, et le 1er mars, c'était le tour de l'équipe de direction, comprenant 41 membres. Ils dirigent les équipes de Crelan et d'AXA Banque. Neuf membres du conseil d'administration sur dix sont flamands, et 65 % viennent d'AXA Banque. "Nous avons simplement choisi les meilleures personnes", déclare M. Voisin. "Chez AXA Banque, par exemple, ils avaient plus d'expérience des fonctions de contrôle et des relations avec le régulateur européen. Il est alors logique de choisir les personnes qui ont ces connaissances et cette expertise."Davantage de prêts aux PME et aux entreprisesSur le plan stratégique, M. Voisin souhaite que la banque fusionnée accorde davantage de prêts aux PME et aux entreprises. Grâce à l'acquisition d'AXA Banque, qui était principalement active dans le domaine des prêts résidentiels, près de 84 % du portefeuille de prêts est désormais constitué de prêts hypothécaires."Une banque doit faire plus que fournir des prêts immobiliers", estime M. Voisin. "Nous devons diversifier nos produits en proposant également et davantage les prêts professionnels d'AXA Banque. Idéalement, à terme, nous arriverons à un ratio de 70/30. Mais les prêts aux entreprises nécessitent une expertise, une expérience et une formation qu'une sélection de 150 agents Crelan a, notamment dans les secteurs agricole et horticole. Nous ferons un exercice similaire avec les agents d'AXA Banque".Les coûts restent temporairement élevésUn autre problème de Crelan reste le rapport coût/revenu élevé, qui était de 73,8 % l'année dernière. M. Voisin est conscient que ce chiffre doit baisser, mais il est réaliste : "Les coûts resteront élevés pendant les deux ou trois prochaines années, car nous devons d'abord achever l'intégration. Une fois cela fait, nous pouvons penser aux synergies. Nous pouvons également améliorer le rapport coût/revenu en augmentant les recettes.""L'intégration des deux banques sera un travail difficile", réalise le président Luc Versele. "Le contexte économique est difficile. Il y a l'inflation élevée, le risque de ralentissement économique, la rareté des matières premières, ... L'incertitude est plus grande aujourd'hui que pendant la crise du Coronavirus. Puis le gouvernement est intervenu, ce qui a permis de gérer les conséquences de la crise pour les particuliers, les entreprises et les banques. Je crains que cette fois-ci, ce soit plus difficile."