Vers 10h55, l'euro perdait 0,66% face au billet vert, à 1,1105 dollar. "Les investisseurs considèrent toujours le dollar comme une destination privilégiée dans ce marché chaotique", a estimé Lukman Otunuga, analyste pour FXTM, alors que l'attrait de la devise américaine comme valeur refuge fait régulièrement débat parmi les commentateurs de marché.

Dimanche, la banque centrale américaine a annoncé une baisse spectaculaire de ses taux directeurs, qu'elle a ramenés dans une fourchette allant de 0 à 0,25%, tandis que le principal taux directeur de la Banque centrale européenne est à 0% depuis plusieurs années. "Le resserrement de la différence favorise un euro plus fort face au dollar", a de son côté expliqué Ipek Ozkardeskaya, analyste pour Swissquote Bank, tandis que la devise européenne était monté lundi jusqu'à 1,1237 dollar, avant de redescendre.

Alors que la panique domine les places financières depuis maintenant plusieurs semaines, du fait de la propagation de l'épidémie de coronavirus qui paralyse une grande part de l'économie mondiale, "la relative stabilité des marchés asiatiques et l'affaiblissement du yen pourraient refléter l'optimisme quant à un assouplissement budgétaire", a commenté Lee Hardman, pour MUFG.

La devise japonaise, considérée traditionnellement comme une valeur refuge, a tendance à s'apprécier en période d'incertitudes. Mardi, elle perdait environ 0,3% face au dollar et se stabilisait face à l'euro.

Vers 10h55, l'euro perdait 0,66% face au billet vert, à 1,1105 dollar. "Les investisseurs considèrent toujours le dollar comme une destination privilégiée dans ce marché chaotique", a estimé Lukman Otunuga, analyste pour FXTM, alors que l'attrait de la devise américaine comme valeur refuge fait régulièrement débat parmi les commentateurs de marché. Dimanche, la banque centrale américaine a annoncé une baisse spectaculaire de ses taux directeurs, qu'elle a ramenés dans une fourchette allant de 0 à 0,25%, tandis que le principal taux directeur de la Banque centrale européenne est à 0% depuis plusieurs années. "Le resserrement de la différence favorise un euro plus fort face au dollar", a de son côté expliqué Ipek Ozkardeskaya, analyste pour Swissquote Bank, tandis que la devise européenne était monté lundi jusqu'à 1,1237 dollar, avant de redescendre. Alors que la panique domine les places financières depuis maintenant plusieurs semaines, du fait de la propagation de l'épidémie de coronavirus qui paralyse une grande part de l'économie mondiale, "la relative stabilité des marchés asiatiques et l'affaiblissement du yen pourraient refléter l'optimisme quant à un assouplissement budgétaire", a commenté Lee Hardman, pour MUFG. La devise japonaise, considérée traditionnellement comme une valeur refuge, a tendance à s'apprécier en période d'incertitudes. Mardi, elle perdait environ 0,3% face au dollar et se stabilisait face à l'euro.