Vers 14h00 GMT (16h00 heure belge), l'euro perdait 0,87% face au billet vert, à 1,1773 dollar. Jeudi, il avait atteint 1,1916 dollar, un plus haut depuis mai 2018.

Le marché a pris connaissance vendredi du rapport mensuel sur l'emploi qui a fait état de 1,8 million d'emplois créés en juillet aux Etats-Unis, un chiffre très inférieur à celui du mois de juin.

Néanmoins, les analystes interrogés par Bloomberg tablaient sur un peu moins de 1,5 million.

"De nombreux investisseurs s'attendaient à une publication négative, mais ce pessimisme va simplement se déplacer au mois prochain lorsque le rapport inclura la majorité du ralentissement qui a découlé de la résurgence du virus dans les États qui connaissent une deuxième vague", a commenté Edward Moya, analyste pour Oanda.

Avec une multiplication des cas de Covid-19, de nombreux Etats comme la Californie, le Texas, la Floride, ont en effet dû refermer restaurants et magasins qui avaient rouvert quelques semaines plus tôt.

Vers 14h00 GMT (16h00 heure belge), l'euro perdait 0,87% face au billet vert, à 1,1773 dollar. Jeudi, il avait atteint 1,1916 dollar, un plus haut depuis mai 2018. Le marché a pris connaissance vendredi du rapport mensuel sur l'emploi qui a fait état de 1,8 million d'emplois créés en juillet aux Etats-Unis, un chiffre très inférieur à celui du mois de juin. Néanmoins, les analystes interrogés par Bloomberg tablaient sur un peu moins de 1,5 million. "De nombreux investisseurs s'attendaient à une publication négative, mais ce pessimisme va simplement se déplacer au mois prochain lorsque le rapport inclura la majorité du ralentissement qui a découlé de la résurgence du virus dans les États qui connaissent une deuxième vague", a commenté Edward Moya, analyste pour Oanda. Avec une multiplication des cas de Covid-19, de nombreux Etats comme la Californie, le Texas, la Floride, ont en effet dû refermer restaurants et magasins qui avaient rouvert quelques semaines plus tôt.