En février, les dépôts d'épargne réglementés ont à nouveau grossi de plus d'un milliard d'euros pour atteindre 297,94 milliards d'euros, contre 296,58 milliards en janvier et 295,42 milliards d'euros en décembre 2020. Le Belge a en quelque sorte été "forcé d'épargner" en raison de la crise du coronavirus, a relevé à plusieurs reprises la Banque nationale.

En 2020, ce sont ainsi 13,8 milliards d'euros qui ont été ajoutés aux comptes d'épargne, 12,4 milliards dans les comptes à vue et 7,9 milliards aux fonds d'investissement. En outre, les actions cotées ont bénéficié d'un intérêt croissant (+6,2 milliards d'euros).

En février, les dépôts d'épargne réglementés ont à nouveau grossi de plus d'un milliard d'euros pour atteindre 297,94 milliards d'euros, contre 296,58 milliards en janvier et 295,42 milliards d'euros en décembre 2020. Le Belge a en quelque sorte été "forcé d'épargner" en raison de la crise du coronavirus, a relevé à plusieurs reprises la Banque nationale. En 2020, ce sont ainsi 13,8 milliards d'euros qui ont été ajoutés aux comptes d'épargne, 12,4 milliards dans les comptes à vue et 7,9 milliards aux fonds d'investissement. En outre, les actions cotées ont bénéficié d'un intérêt croissant (+6,2 milliards d'euros).