Sur base annuelle, l'activité économique a gagné 1,4%. En comparaison avec le premier trimestre, la valeur ajoutée s'est accrue de 0,4% dans la construction et de 0,5% dans le secteur des services. Dans l'industrie, elle a reculé de 0,2%. Toutes les composantes de la demande intérieure ont progressé, souligne encore la BNB.

"Les ménages ont augmenté leurs dépenses de consommation (0,1%) et leurs investissements (0,3%)." Les dépenses publiques se sont également accentuées, tant au niveau de la consommation (0,4%) que des investissements (1,6%). De plus, les entreprises ont intensifié leurs investissements de 1%.

Les exportations nettes de biens et de services ont aussi contribué positivement à la variation du PIB (+0,3 point de pourcentage), le raffermissement des exportations (+0,7%) ayant été légèrement supérieur à celui des importations (+0,4%). Enfin, au deuxième trimestre, l'emploi intérieur s'est redressé d'un demi-pourcent et a finalement progressé de 1,2% sur base annuelle.

Sur base annuelle, l'activité économique a gagné 1,4%. En comparaison avec le premier trimestre, la valeur ajoutée s'est accrue de 0,4% dans la construction et de 0,5% dans le secteur des services. Dans l'industrie, elle a reculé de 0,2%. Toutes les composantes de la demande intérieure ont progressé, souligne encore la BNB. "Les ménages ont augmenté leurs dépenses de consommation (0,1%) et leurs investissements (0,3%)." Les dépenses publiques se sont également accentuées, tant au niveau de la consommation (0,4%) que des investissements (1,6%). De plus, les entreprises ont intensifié leurs investissements de 1%. Les exportations nettes de biens et de services ont aussi contribué positivement à la variation du PIB (+0,3 point de pourcentage), le raffermissement des exportations (+0,7%) ayant été légèrement supérieur à celui des importations (+0,4%). Enfin, au deuxième trimestre, l'emploi intérieur s'est redressé d'un demi-pourcent et a finalement progressé de 1,2% sur base annuelle.