Vers 13H00 GMT l'action cédait 3,48% à 6,55 euros, une des plus mauvaises performances sur le Dax. Depuis les premiers échanges de la semaine, la baisse du titre se situe autour de 9,0%, un décrochage d'une rare ampleur sur l'indice francfortois.

"Compte tenu du bilan lamentable de la Deutsche Bank en matière de restructurations au cours des dernières années, le marché n'accorde pas d'emblée sa confiance à la direction", a déclaré Michael Seufert, analyste à la banque Nord/LB.

Deutsche Bank a annoncé dimanche le plus grand plan de restructuration de son histoire avec la suppression de 18.000 emplois, pour tenter de sortir des difficultés dans lesquelles elle s'enfonce. Ce plan social sans précédent pour l'ancien fleuron de la finance allemande porte sur un cinquième des effectifs. Certains employés de Deutsche Bank dans des centres comme Hong Kong, Londres et New York ont été licenciés dès le lendemain de l'annonce.

La banque se sépare quasi intégralement de l'activité prestigieuse de banque d'investissement, qui fut sa grande priorité depuis les années 1990: celle du négoce dans les salles de marché et des conseils autour des fusions et acquisitions d'entreprise. Selon le nouveau président de Deutsche Bank, Christian Sewing, ce processus de simplification et la suppression d'un cinquième des effectifs doit permettre à son entreprise de réduire de 6 milliards d'euros les coûts d'ici 2022.