Petite révolution dans le monde de la banque et de l'assurance en Belgique: KBC va vendre à d'autres les solutions d'intelligence artificielle développées en interne par ses équipes (100 personnes). Tel est l'objectif de Discai (pour Discover AI), une filiale distincte créée par le bancas...

Petite révolution dans le monde de la banque et de l'assurance en Belgique: KBC va vendre à d'autres les solutions d'intelligence artificielle développées en interne par ses équipes (100 personnes). Tel est l'objectif de Discai (pour Discover AI), une filiale distincte créée par le bancassureur en vue de se positionner comme fournisseur de solutions d'intelligence artificielle en marque blanche, ce que les spécialistes appellent le banktech as a service. "Nous avons acquis ces dernières années une expertise importante dans le domaine de l'intelligence artificielle qui peut générer une nouvelle source de revenus stable", avance Johan Thijs. Côté commercial, les ambitions sont en effet européennes. A cet effet, KBC s'est associé à KPMG, notamment pour l'implémentation auprès des clients. Le marché cible est celui des institutions financières (en ce compris donc aussi les banques belges) mais un potentiel existe dans d'autres secteurs (assureurs, fintechs, PME). Visant à détecter les transactions suspectes, la première application disponible est un outil anti-blanchiment, mais d'autres le seront prochainement dans des domaines tels que la gestion d'actifs, la déclaration de sinistre, les processus administratifs, etc. "Si Discai est à la hauteur de nos attentes, nous pourrions à terme introduire l'entreprise en Bourse", promet Johan Thijs.