Une partie de ce résultat découle de la plus-value exceptionnelle de 82 millions liée à la reprise des 45% restants du capital de la banque d'épargne-logement tchèque CMSS. Pour le reste, la "belle prestation" de KBC a été alimentée "par la progression des revenus nets de commissions, l'augmentation des résultats de l'assurance non-vie, la hausse saisonnière des dividendes reçus, la diminution des coûts - la majeure partie des taxes bancaires étant comptabilisées au premier trimestre - et la baisse des réductions de valeur sur crédits", a précisé le bancassureur dans un communiqué.

Avec 388 millions à porter à son actif, la Belgique représente la moitié des résultats du groupe, devant la République tchèque (248 millions) et les marchés internationaux (104 millions).

"Nous dégageons un bénéfice net de 745 millions d'euros au deuxième trimestre 2019. Il s'agit là d'une belle performance", a commenté le CEO de KBC, Johan Thijs. Ce dernier s'attend, pour l'ensemble de l'exercice, à des "rendements robustes" dans toutes les divisions du groupe.

KBC paiera un dividende intérimaire de 1 euro par action en novembre prochain.