KBC devait initialement verser à ses actionnaires un dividende final (brut) de 2,5 euros par action (après qu'un dividende intérimaire d'un euro par action a déjà été versé en novembre 2019).

KBC évaluera en octobre prochain "si tout ou partie de ce dividende final annulé peut encore être versé plus tard dans l'année (2020) sous la forme d'un dividende intérimaire".

Quant au programme de rachat d'actions, il prévoyait le rachat de 5,5 millions d'actions propres.

KBC a également décidé d'organiser cette année de manière virtuelle son assemblée générale des actionnaires et de reporter sa journée consacrée aux investisseurs (Investor Day) prévue à l'origine le 17 juin à Prague, en République tchèque.

"Le monde est actuellement confronté à ce défi sans précédent du coronavirus, qui se propage rapidement dans le monde entier et qui va radicalement changer la façon dont nous vivons et travaillons. L'impact de la pandémie sur l'économie est encore très incertain, mais il est généralement admis qu'il sera particulièrement défavorable. Le coût de la reprise économique mondiale sera dès lors très important", souligne le CEO de KBC, Johan Thijs, cité dans un communiqué.

Le bancassureur rappelle au passage que sa solvabilité et sa liquidité étaient "très solides" fin 2019.

ING ne versera pas de dividende

ING précise que sa décision vaut au moins jusqu'au 1er octobre.

"Ce sont des moments exceptionnels pour nous tous. Nous sommes bien capitalisés et financés et nous voulons offrir un rendement attractif à nos actionnaires. Mais il est maintenant raisonnable de suivre les recommandations de la BCE en matière de dividende pour les banques européennes", a déclaré le patron d'ING, Ralph Hamers.

Aux Pays-Bas, Rabobank a annoncé la même décision dimanche soir.

KBC devait initialement verser à ses actionnaires un dividende final (brut) de 2,5 euros par action (après qu'un dividende intérimaire d'un euro par action a déjà été versé en novembre 2019).KBC évaluera en octobre prochain "si tout ou partie de ce dividende final annulé peut encore être versé plus tard dans l'année (2020) sous la forme d'un dividende intérimaire". Quant au programme de rachat d'actions, il prévoyait le rachat de 5,5 millions d'actions propres. KBC a également décidé d'organiser cette année de manière virtuelle son assemblée générale des actionnaires et de reporter sa journée consacrée aux investisseurs (Investor Day) prévue à l'origine le 17 juin à Prague, en République tchèque. "Le monde est actuellement confronté à ce défi sans précédent du coronavirus, qui se propage rapidement dans le monde entier et qui va radicalement changer la façon dont nous vivons et travaillons. L'impact de la pandémie sur l'économie est encore très incertain, mais il est généralement admis qu'il sera particulièrement défavorable. Le coût de la reprise économique mondiale sera dès lors très important", souligne le CEO de KBC, Johan Thijs, cité dans un communiqué. Le bancassureur rappelle au passage que sa solvabilité et sa liquidité étaient "très solides" fin 2019.ING précise que sa décision vaut au moins jusqu'au 1er octobre. "Ce sont des moments exceptionnels pour nous tous. Nous sommes bien capitalisés et financés et nous voulons offrir un rendement attractif à nos actionnaires. Mais il est maintenant raisonnable de suivre les recommandations de la BCE en matière de dividende pour les banques européennes", a déclaré le patron d'ING, Ralph Hamers. Aux Pays-Bas, Rabobank a annoncé la même décision dimanche soir.