Petite nouveauté dans le secteur de l'assurance avec CyberSecure, une large couverture contre les cyberrisques. A l'heure où le fléau de la cybercriminalité connaît un essor considérable, l'initiative revient à KBC (et CBC) dont cette nouvelle police couvre les dommag...

Petite nouveauté dans le secteur de l'assurance avec CyberSecure, une large couverture contre les cyberrisques. A l'heure où le fléau de la cybercriminalité connaît un essor considérable, l'initiative revient à KBC (et CBC) dont cette nouvelle police couvre les dommages financiers causés par la fraude et l'escroquerie ainsi que ceux dus à une usurpation d'identité sur le web. La couverture porte sur les cyberrisques tels que la fraude par téléphone et SMS, la fraude sur WhatsApp (whaling), la fraude au compte à sécurité renforcée et la fraude sur des sites de seconde main ou de vente aux enchères. La perte financière maximale pour laquelle l'assurance peut être sollicitée s'élève à 25.000 euros, avec une franchise de 10% du montant indemnisé. Ne sont pas couvertes par la police: les pertes financières en cas de fraude à l'amitié ou à la rencontre (dating), d'escroquerie via des investissements en ligne, de fraude ou escroquerie à la carte de crédit, de paiements pour des produits de contrefaçon. Pour moins de 10 euros par mois, il est possible de protéger ses comptes mais aussi ceux de son ménage (son conjoint, ses enfants, etc.). En 2021, plus de 4 millions de mails, SMS trompeurs et fraudes en ligne ont été signalés au Centre pour la Cybersécurité Belgique.