Voici une dizaine de jours, la première banque du pays, BNP Paribas Fortis, qui emploie encore 12.700 personnes, annonçait qu'elle allait accélérer son processus de restructuration, fermer d'ici 2021 près de 40 % de ses agences et réduire l'emploi de plus de 2.000 personnes (la banque prévoit entre 2.600 et 3.000 départs dans les trois ans, pour 600 recrutements). Cette annonce choc rappelle celle qui avait été effectuée voici un an et demi par ING et prouve, s'il le fallait, que le secteur connaît une énorme mutation.
...