"C'est du jamais vu. On ne peut pas laisser passer ça", déclare mardi Elka Maes du syndicat chrétien LBC-NVK. "Nous allons informer le personnel dans tout le pays et nous mènerons une action vendredi."

"Nous allons tenter de mobiliser massivement et sectoriellement", explique Maarten Dedeyne du syndicat CGSLB. L'appel est lancé au-delà d'ING. "Dernièrement, les assureurs Axa et P&V ont annoncé respectivement 650 et 300 pertes d'emplois. Certains s'attendent à un effet domino dans le secteur bancaire."

Mardi matin, un conseil d'entreprise était prévu chez ING mais les syndicats n'étaient pas présents, comme ils l'avaient annoncé lundi. "Nous devons prendre le temps d'informer le personnel", ajoute M. Dedeyne.

ING a annoncé lundi la suppression de 3.158 postes en Belgique dont environ 1.700 licenciements secs. La moitié des agences ING devraient aussi disparaître.