Le bénéfice net du groupe s'est établi à 4,78 milliards d'euros, en légère progression par rapport à l'année 2018, qui avait été marquée par le versement d'une forte amende de 775 millions d'euros visant à régler avec les autorités néerlandaises une affaire d'usage frauduleux de ses comptes.

ING, principale banque néerlandaise, a enregistré un chiffre d'affaires à 18,3 milliards d'euros en 2019, soit une hausse de 1,2% en glissement annuel, a indiqué le groupe dans un communiqué. "En 2019, nous avons vu une année de solides performances commerciales malgré un environnement tarifaire difficile, des incertitudes géopolitiques et un environnement réglementaire de plus en plus complexe et exigeant", a déclaré le PDG du groupe Ralph Hamers, cité dans le communiqué.

Le bénéfice net du groupe au quatrième trimestre de 2019 a chuté de près de 31%, s'établissant à 880 millions d'euros contre 1,27 milliard d'euros à la même période un an plus tôt. Cette baisse est principalement due à des coûts de gestion des risques et des dépenses plus élevés, a précisé la banque.

"Le quatrième trimestre de 2019 s'est révélé difficile", a concédé M. Hamers, évoquant la "pression de taux d'intérêt négatifs".

La banque, qui emploie environ 53.000 personnes dans plus de 40 pays, peut toutefois se réjouir d'avoir engrangé de nouveaux clients en 2019. Sa base mondiale de clients particuliers a augmenté de 830.000, s'établissant à 13,3 millions.

Le bénéfice net du groupe s'est établi à 4,78 milliards d'euros, en légère progression par rapport à l'année 2018, qui avait été marquée par le versement d'une forte amende de 775 millions d'euros visant à régler avec les autorités néerlandaises une affaire d'usage frauduleux de ses comptes. ING, principale banque néerlandaise, a enregistré un chiffre d'affaires à 18,3 milliards d'euros en 2019, soit une hausse de 1,2% en glissement annuel, a indiqué le groupe dans un communiqué. "En 2019, nous avons vu une année de solides performances commerciales malgré un environnement tarifaire difficile, des incertitudes géopolitiques et un environnement réglementaire de plus en plus complexe et exigeant", a déclaré le PDG du groupe Ralph Hamers, cité dans le communiqué. Le bénéfice net du groupe au quatrième trimestre de 2019 a chuté de près de 31%, s'établissant à 880 millions d'euros contre 1,27 milliard d'euros à la même période un an plus tôt. Cette baisse est principalement due à des coûts de gestion des risques et des dépenses plus élevés, a précisé la banque. "Le quatrième trimestre de 2019 s'est révélé difficile", a concédé M. Hamers, évoquant la "pression de taux d'intérêt négatifs". La banque, qui emploie environ 53.000 personnes dans plus de 40 pays, peut toutefois se réjouir d'avoir engrangé de nouveaux clients en 2019. Sa base mondiale de clients particuliers a augmenté de 830.000, s'établissant à 13,3 millions.