Cette grève, la première du personnel de la banque centrale depuis 50 ans, a débuté par une manifestation devant la BoE, dans la City à Londres, en présence du ministre des Finances du cabinet fantôme de l'opposition travailliste, John McDonnell, venu soutenir le mouvement, a indiqué le syndicat Unite dans un communiqué.

Les manifestants, peu nombreux, portaient des masques du gouverneur de la banque Marc Carney et brandissaient des pancartes à son effigie indiquant: "Le personnel de la Banque d'Angleterre veut un juste salaire."

Selon le syndicat, le personnel de la BoE se dit en colère d'avoir reçu "une offre de salaires en-dessous de l'inflation pour la deuxième année consécutive".

"Le niveau d'augmentation implique que près d'un tiers du personnel ne recevra pas d'augmentation en 2017," a-t-il précisé. 150 personnes sont concernées par les départements en grève mais le nombre de grévistes n'a pas encore été confirmé.

"La banque s'est organisée pour que les postes essentiels continuent de fonctionner normalement durant cette période", a commenté un porte-parole de la BoE. "La banque a été en négociation avec Unite jusqu'à (lundi) et reste prête à poursuivre ces négociations à tout moment", a-t-il précisé.

Des négociations entamées la veille avec le gouverneur n'avaient pas abouti. Si au bout des trois jours de grève aucune solution n'est trouvée, le syndicat, qui est le plus important du Royaume-Uni, a indiqué qu'il consultera ses membres au sein d'autres départements de la banque pour donner plus d'ampleur au mouvement.

Cette grève intervient alors que le comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre se réunit cette semaine avant de dévoiler ses conclusions jeudi.

Cette grève, la première du personnel de la banque centrale depuis 50 ans, a débuté par une manifestation devant la BoE, dans la City à Londres, en présence du ministre des Finances du cabinet fantôme de l'opposition travailliste, John McDonnell, venu soutenir le mouvement, a indiqué le syndicat Unite dans un communiqué.Les manifestants, peu nombreux, portaient des masques du gouverneur de la banque Marc Carney et brandissaient des pancartes à son effigie indiquant: "Le personnel de la Banque d'Angleterre veut un juste salaire." Selon le syndicat, le personnel de la BoE se dit en colère d'avoir reçu "une offre de salaires en-dessous de l'inflation pour la deuxième année consécutive"."Le niveau d'augmentation implique que près d'un tiers du personnel ne recevra pas d'augmentation en 2017," a-t-il précisé. 150 personnes sont concernées par les départements en grève mais le nombre de grévistes n'a pas encore été confirmé."La banque s'est organisée pour que les postes essentiels continuent de fonctionner normalement durant cette période", a commenté un porte-parole de la BoE. "La banque a été en négociation avec Unite jusqu'à (lundi) et reste prête à poursuivre ces négociations à tout moment", a-t-il précisé.Des négociations entamées la veille avec le gouverneur n'avaient pas abouti. Si au bout des trois jours de grève aucune solution n'est trouvée, le syndicat, qui est le plus important du Royaume-Uni, a indiqué qu'il consultera ses membres au sein d'autres départements de la banque pour donner plus d'ampleur au mouvement.Cette grève intervient alors que le comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre se réunit cette semaine avant de dévoiler ses conclusions jeudi.