La banque a enregistré un bénéfice net de 2,2 milliards de dollars (1,96 milliard d'euros), en baisse certes de 6,4% sur un an mais rapporté par action et ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, il ressort à 5,81 dollars contre 4,89 dollars escomptés par les analystes.

Le chiffre d'affaires a, pour sa part, diminué de 1,8% à 9,46 milliards de dollars, supérieur aux 8,83 milliards anticipés.

Ce recul "reflète une baisse des revenus dans la banque d'investissement", a expliqué Goldman Sachs, dont la performance trimestrielle est identique à celle réalisée depuis plusieurs trimestres maintenant.

Les revenus de la division de banque d'investissement, qui comprend les conseils aux entreprises dans les opérations d'introduction en Bourse et de fusions-acquisitions, ont diminué de 8,9% à 1,86 milliard de dollars.

Dans le négoce des produits financiers, force traditionnelle de Goldman Sachs, les recettes ont diminué de 2,6% à 3,5 milliards de dollars. Le recul a été plus important (-13%) pour le courtage des matières premières, obligations et devises (FICC) dont les marges sont plus lucratives, en raison d'une "faible volatilité".