Douze ans après la débâcle financière et ses multiples avatars, il n'aura en effet fallu que quelques jours après l'apparition du virus pour voir la Banque centrale européenne intervenir massivement et racheter sans limite ...

Douze ans après la débâcle financière et ses multiples avatars, il n'aura en effet fallu que quelques jours après l'apparition du virus pour voir la Banque centrale européenne intervenir massivement et racheter sans limite la dette des Etats et la dette des entreprises. Il n'aura également fallu que quelques jours pour voir la Commission reprendre la proposition franco-allemande et mettre sur la table un plan de relance de 750 milliards d'euros. De l'argent qui sera emprunté par l'Union européenne directement sur les marchés pour soutenir les Etats les plus frappés par le Covid-19. A commencer par l'Espagne et l'Italie qui seront les premiers bénéficiaires de ces coronabonds (obligations corona). Outre la dimension de " don ", c'est une nouvelle et importante étape sur la voie de la mutualisation. Surtout que la Belgique pourrait, elle aussi, aller puiser dans la manne (environ 5 milliards). A condition toutefois que les Belges, le fédéral et les Régions, se mettent à table et rédigent un plan de relance commun. Ce qui, compte tenu du contexte politique actuel, est hélas loin d'être gagné d'avance.