Coinbase dans le collimateur. Coinbase, autre grande plateforme d'échange de crypto devises, est l'objet d'inquiétudes répétées. Ses obligations ne s'échangent plus qu'à environ la moitié de leur valeur initiale. Son action a chuté de 83% depuis le printemps et nombre de spéculateurs vendent l'action à découvert. La plateforme a besoin de nombreuses transactions pour être rentable, or le volume au troisième trimestre (159 milliards de dollars) n'est que la moitié de celui d'il y a un an. Dès lors, l'activité n'est plus rentable. Coinbase, très profitable l'an dernier, ne l'est plus : perte de 430 millions...

Coinbase dans le collimateur. Coinbase, autre grande plateforme d'échange de crypto devises, est l'objet d'inquiétudes répétées. Ses obligations ne s'échangent plus qu'à environ la moitié de leur valeur initiale. Son action a chuté de 83% depuis le printemps et nombre de spéculateurs vendent l'action à découvert. La plateforme a besoin de nombreuses transactions pour être rentable, or le volume au troisième trimestre (159 milliards de dollars) n'est que la moitié de celui d'il y a un an. Dès lors, l'activité n'est plus rentable. Coinbase, très profitable l'an dernier, ne l'est plus : perte de 430 millions au premier trimestre de cette année, de 1,1 milliard au deuxième, de 545 millions au troisième.L'inquiétude a toutefois atteint un sommet lorsque Changpeng Zao, alias CZ, le patron de Binance, la plus grande plateforme de crypto du monde, a indiqué voici deux jours que Coinbase n'avait plus en réserve que 600.000 bitcoins, un montant qui n'était pas en correspondance avec les avoirs des utilisateurs. Réponse immédiate de Coinbase : la plateforme abrite 2 millions de bitcoins, soit une quarantaine de milliards et les avoirs des utilisateurs se montent au total à 95 milliards de dollars. Et Brian Amstrong, le pdg de Coinbase, d'ajouter de se méfier des "fausses informations". CZ a donc retiré son tweet, mais le monde crypto n'est pas encore sorti de la jungle.FTX. On a retrouvé 1,24 milliard. Pendant ce temps, ce que l'on apprend petit à petit de FTX, cette plateforme dont la chute spectaculaire et rapide a ébranlé toute la planète crypto, est à la fois affligeant et un peu réconfortant. Coté bonne nouvelle, on a retrouvé au final 1,24 milliard de dollars de cash sur la plateforme, ce qui est davantage que les 900 millions qui avaient été estimés au départ. Reste à savoir, désormais, combien les clients, dont on ignore encore en détail les positions, ont réellement perdu.Mais que faisaient les auditeurs ? Moins bonnes nouvelles : les suspicions répétées de détournement de fonds du management. Il apparaît que la petite dizaine de personnes à la tête du groupe FTX aurait acheté, avec les fonds des déposants, sept superbes appartements au Bahamas, pour 126 millions de dollars. Cela en plus des 3,3 milliards prêtés au fondateurs, Sam Bankman-Fried, plus quelques centaines de millions à d'autres membres de l'équipe. On s'interroge aussi sur la provenance des fonds qui ont permis aux parents de Sam Bankman-Fried, de devenir les heureux propriétaires d'une superbe villa valorisée à 16,5 millions de dollars. Mais que faisaient les auditeurs, censés vérifier les comptes ? C'est une question qu'il faudra poser aux experts comptables d'Armanino LLP, une des vingt plus importantes firmes d'audit américaines, qui avait audité les comptes 2020 et 2021 de FTX US, et à Prager Metis LLP, qui s'était, elle, occupée des activités non américaines du groupe. et qui se revendiquait comme la première firme d'audit à avoir ouvert un bureau dans le "metaverse". Les avoirs évaporés de FTX se sont-ils réfugiés dans ce monde virtuel.